Reconnaître l'apnée du sommeil chez le bébé

Publicité

L’apnée du sommeil toucherait entre 1 et 3 % des enfants de moins de 6 ans. En général, elle survient vers l’âge de 2 ans. Elle a des conséquences importantes sur la vie de l’enfant, des études récentes ayant même montré qu’elle est un facteur aggravant les risques d’hyperactivité, d’agressivité et de troubles de l’attention et de la concentration lorsque l’enfant grandit. Comment la reconnaître chez le bébé ? 

Publicité

© Fotolia

L’apnée du sommeil chez le bébé

L’apnée du sommeil chez le nourrisson survient lorsque le passage de l’air dans les voies aériennes supérieures est obstrué pendant le sommeil. Le bébé, pour réussir à respirer, doit ""se battre"" pour retrouver son souffle. Il reste parfois 10 à 30 secondes sans respirer, et ce, plusieurs fois dans la nuit, jusqu’à une centaine de fois dans certains cas. L’apnée du sommeil chez le bébé provoque donc une fragmentation du repos, entraînant de l’hyperactivité pendant la journée pour lutter contre la somnolence, de l’irritabilité, et jusqu’à de l’hypertension artérielle et des retards de croissance.

Publicité
L’apnée du sommeil chez l’enfant : la reconnaître

Les répercussions de l’apnée du sommeil chez le bébé pouvant être graves, il convient de surveiller le sommeil de son bébé pour la reconnaître. Si votre bébé ronfle, semble avoir le nez bouché lorsqu’il dort, respire bruyamment, grince des dents, est agité au cours de la nuit, fait des cauchemars, il est recommandé d’en parler au pédiatre, qui saura prescrire un traitement adapté. Si les apnées du sommeil persistent au fil des années et malgré la prise en charge médicale, le spécialiste peut conseiller le port d’un masque nasal, mais celui-ci est en général mal accepté par les enfants.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité