Syndrome de fatigue chronique : le diagnostic

Syndrome de fatigue chronique : le diagnostic©iStock

Le syndrome de fatigue chronique (SFC), ou encéphalomyélite myalgique, est une maladie neurologique qui touche plusieurs systèmes. La grosse fatigue qui affecte les personnes qui souffrent du SFC est sans commune mesure avec la fatigue, même importante, que peut ressentir une personne en bonne santé. Pourtant, le SFC continue à être sous-diagnostiqué, car il s’agit d’une maladie encore trop peu connue.

Publicité
Publicité

Syndrome de fatigue chronique : symptômes

Dans la très grande majorité des cas, les personnes qui souffrent de syndrome de fatigue chronique menaient une vie active et sans problèmes particuliers jusqu’à l’apparition de la maladie. Lorsque celle-ci fait son apparition (suite à une infection virale), on observe des symptômes très marqués de fatigue (physique et mentale) qui s’apparente à un épuisement et que le repos ne permet pas de dissiper. Elle s’accompagne de malaise après l’effort (perte anormale d’endurance physique et mentale avec tendance à l’aggravation des autres symptômes et récupération anormalement lente), de troubles du sommeil (sommeil non réparateur, perturbation des rythmes veille-sommeil, etc.), de douleurs musculaires et articulaires ainsi que de céphalées. Des troubles neurologiques et cognitifs sont également observés : troubles de la concentration, déficience de la mémoire à court terme, difficultés à traiter des informations et à trouver ses mots, incapacité de faire la mise au point visuelle, hypersensibilité au bruit, et anxiété importante entre autres.

Publicité

Diagnostic du syndrome de fatigue chronique

Peu de médecins connaissent l’encéphalopathie myalgique, et beaucoup ne savent pas reconnaître ce syndrome. Savoir repérer les symptômes est un élément essentiel du diagnostic. En effet, aucun examen d’imagerie médicale ne permet de poser le diagnostic, et les examens sanguins sont bien souvent normaux. Ce sont donc l’examen clinique et les symptômes décrits par le patient qui doivent permettre de poser le diagnostic. Par ailleurs, la survenue brutale (du jour au lendemain) de ces symptômes et leur persistance pendant au moins six mois sont significatives.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité