Reconstruction mammaire

Publicité

Reconstruction mammaire : Intérêt

La reconstruction mammaire est une technique chirurgicale réparatrice qui permet de reconstituer le sein et le mamelon après leur ablation (très souvent après un cancer du sein). Le but est de restaurer un sein de volume et d’aspect proches de l’apparence normale.

Publicité
Comment se passe l’intervention ?

La reconstruction mammaire peut se faire par prothèse seule, par les tissus de la patiente (appelés "lambeaux") ou par les deux.
Pour reconstruire le galbe du sein, le chirurgien peut utiliser un lambeau de muscle et de peau prélevé dans le dos ou sur le ventre de la patiente. Le mamelon et l’aréole sont reconstitués dans un deuxième temps via un tatouage ou une greffe de peau foncée prélevée à l’intérieur de la cuisse ou sur l’aréole du sein opposé.
L’intervention peut durer 1 à 5 heures et l’hospitalisation 3 à 15 jours.

Conséquences de la reconstruction mammaire

La chirurgie réparatrice du sein est longue et assez douloureuse. Selon la technique choisie, les conséquences sont différentes : cicatrices supplémentaires dans le dos ou sur l’abdomen dûes à la prise du lambeau, sein peu mobile en cas de prothèse…
Des médicaments antalgiques sont toujours prescrits pour calmer les douleurs. La reprise d’une activité normale peut se faire au bout d’un mois généralement après la sortie de l’hôpital.

Risques de la reconstruction mammaire

Ces interventions sont associées à des risques d’hématomes, d’infections et d’hémorragies. Lors d’une reconstruction via la peau du ventre, le risque de nécrose du lambeau est plus important. Il peut aussi y avoir un affaiblissement de la paroi synthétique abdominale.

Remerciements au Dr Thierry Ktorza, auteur du site lachirurgieesthetique.org

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité