Examens et Interventions chirurgicales

Ionogramme urinaire

Réagissez !
Publicité

Ionogramme urinaire : Intérêt

Le ionogramme urinaire est rarement pratiqué seul, mais doit être confronté au ionogramme sanguin.

Il permet ainsi de déterminer rapidement la part du rein dans le trouble métabolique présenté sur le ionogramme sanguin.

Ionogramme urinaire : Conditions de prélèvement

Le prélèvement urinaire peut se faire sur un échantillon urinaire, mais la totalité des volumes des 24 heures doit être précisée. Il faut aussi préciser les traitements reçus par le patient, et si possible les apports en eau et en sel.

Ionogramme urinaire : Résultats

Chez l’adulte : - Natriurèse : 50 à 300 mmol/l (5 à 15g/j) - Kaliurèse : 40 à 100 mmol/j (3 à 7g/j) - Urée urinaire : 250 à 560 mmol/j (15 à 35 g/j) - Créatinine urinaire : 9-20 mmol/j (1-2g/j)

Ces normes dépendent pour beaucoup des normes des laboratoires. Les résultats sont rendus soit en g/l soit en g/24h.

Chez l’enfant - Créatinine urinaire : 14-16 mg/kg/j ou 124-230 µmol/kg/j

Une augmentation de l’urée et de la créatinine urinaire se rencontre dans tous les états d’hypercatabolisme (choc infectieux, état post opératoire, après effort).

Une diminution de l’urée et de la créatinine urinaire s’observe : - Dans tous les états de malnutrition - Dans tous les cas d’insuffisance rénale quel qu’en soit le mécanisme. La comparaison du ionogramme sanguin et urinaire permette de séparer les insuffisances rénales dites fonctionnelles et les insuffisances rénales dites organiques.

Une diminution isolée de l’urée oriente vers une insuffisance hépatique.

Une augmentation de la natriurèse s’observe dans :- L’insuffisance surrénale- Les néphropathies interstitielles- Les polykystoses rénales- L’administration de diurétiques ou lors d’un régime riche en sel.

Un abaissement de la natriurèse se rencontre dans - La plupart des insuffisances rénales- Les pertes de sel extra rénales (diarrhées, vomissements, hypersudation)- Les hyperaldostéronismes primaires (syndrome de Conn) ou secondaires (cirrhose, insuffisance cardiaque, syndrome néphrotique, les déshydratations, hypoalbuminémies).

Une élévation de la kaliurèse s’observe dans :- Les hyperaldostéronismes primaires ou secondaires- L’insuffisance rénale- Les hypercorticismes (syndrome de Cushing)- Les régimes riches en potassium.

Un abaissement de la kaliurèse s’observe dans :- Les insuffisances d’apport- Les diarrhées- Les malabsorptions

Août 2006

Toutes les fiches examens et analyses

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web