Ferritine

Ferritine : Intérêt

La ferritine est la protéine de mise en réserve du fer dans l’organisme. Son dosage dans le sang est utile au diagnostic des états de carence ou de surcharge en fer, ainsi qu’au suivi des traitements substitutifs par sels de fer (chez les sujets carencés), ou déplétifs (par saignées) chez les patients ayant une maladie de surcharge en fer. Elle peut aussi aider au diagnostic de certaines maladies avec ou sans surcharge en fer.

Publicité
Ferritine : Conditions de prélèvement

Le prélèvement s’effectue par ponction veineuse, en général au pli du coude. Il doit être effectué chez un sujet à jeun.

Ferritine : Résultats

Ils varient selon la technique utilisée. A titre indicatif : chez l’homme adulte : 30 à 300 mcg/l ; chez la femme adulte avant la ménopause : 10 à 200 mcg/l ; après la ménopause : 30 à 300 mcg/l.

Une diminution de la concentration sanguine de ferritine est très spécifique d’une carence en fer (aucune autre maladie n’entraîne de diminution de la ferritine).

Les causes de ces carences peuvent être diverses : apports alimentaires insuffisants, besoins accrus (au cours de la grossesse), pertes excessives par voie digestive ou génitale (règles abondantes chez les femmes, saignements au niveau du tube digestif...).

Une carence en fer entraîne une anémie (les globules rouges ne sont plus correctement fabriqués), responsable d’une fatigue et d’une pâleur.

Une augmentation de la concentration sanguine de ferritine peut refléter :

- Une surcharge en fer. Les causes de cette surcharge peuvent être une maladie héréditaire nommée "hémochromatose génétique" (accumulation de fer dans l'organisme) ou d’autres maladies comme la "thalassémie" (déformation des globules rouges qui deviennent fragiles).

- Une destruction de certaines cellules de l’organisme (notamment les cellules du foie en cas d’hépatite ou les cellules musculaires après un traumatisme).

- Une inflammation (la production de la ferritine par les cellules du foie augmente en cas de "maladie inflammatoire").

- Un alcoolisme chronique (l’alcool stimule la production de la ferritine).

- D’autres maladies plus rares sans surcharge en fer associées à une augmentation importante de la ferritine dans le sang (maladie de Gaucher, maladie de Still...).

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité