Fer (sidérémie) et sidérophylline

Fer (sidérémie) et sidérophylline : Intérêt

Le fer est un élément très important du sang. Il entre dans la composition de l’hémoglobine qui permet l’oxygénation de tous les tissus.

Publicité
En cas d’anémie, le dosage du fer peut en préciser le type et le mécanisme. D’autres dosages sanguins lui sont souvent liés : ferritine, transferrine.

Fer (sidérémie) et sidérophylline : Conditions de prélèvement

Le prélèvement sanguin s’effectue par une ponction veineuse en général au pli du coude.

Il n’y a pas de conditions spéciales pour ce prélèvement (mais d’autres examens demandés dans la même analyse peuvent exiger des précautions particulières).

Fer (sidérémie) et sidérophylline : Résultats

- Chez l’homme fer sérique = 0,7 à 1,9 mg/l ou 12,5 à 34,1 mmol/l

- Chez la femme fer sérique = 0,6 à 1,9 mg/l ou 10,7 à 34,1 mmol/l

- Chez le nouveau-né fer sérique = 1,1 à 2 mg/l ou 20 à 35 mmol/l

- Capacité totale de fixation de la sidérophylline 2,5 à 4 mg/l ou 45 à 72 mmol/l

- Coefficient de saturation de la sidérophylline : 20 à 40%

Une élévation du fer sérique (hypersidérémie) s’observe dans :

- Les hémochromatoses primitives ou secondaires (surcharge de l'organisme en fer)

- Les hépatites et les cirrhoses

- Les hémolyses (éclatement des globules rouges)

- Les troubles de la synthèse de l’hémoglobine

- Le saturnisme

- L’anémie réfractaire sidéroblastique (maladie du sang)

Un abaissement du fer sérique s’observe dans :

- Les anémies inflammatoires : dans ce cas la sidérophylline est abaissée mais le coefficient de saturation est normal.

- Les anémies par carence en fer (sidérophylline élevée et saturation basse)

- Par diminution de l’absorption (carence d’apport alimentaire, malabsorption, diarrhées, parasitoses digestives).

- Par perte de sang : saignement apparent ou non (digestif, génital, urinaire, ORL)

- Par augmentation des besoins (grossesse, allaitement)

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité