Exploration fonctionelle respiratoire

Exploration fonctionnelle respiratoire : Intérêt

La classification des insuffisances respiratoires se base essentiellement sur les explorations fonctionnelles respiratoires (EFR). C’est une aide précieuse pour poser le diagnostic.Cet examen permet également de quantifier les insuffisances respiratoires, et de suivre l’évolution et l’efficacité des traitements.

Publicité
Exploration fonctionnelle respiratoire : Conditions du déroulement

Il faut d'abord avoir vérifié que le patient comprend bien ce qui lui est demandé et soit coopérant. Les EFR sont à éviter si le patient est en décompensation aiguë, ou en grande crise d’asthme.Cet examen est indolore et non invasif, mais il demande la coopération du patient.

Le patient est en position assise. Un pince nez est mis en place (pour éviter les fuites d'air par le nez). Le patient doit respirer normalement. Il est relié par la bouche à un spiromètre par un gros tuyau. Quand le patient s’est bien habitué, on le fait respirer à plusieurs reprises à fond (inspiration et expiration) pour la mesure des différents volumes pulmonaires puis on lui demande d’expirer le plus profondément et le plus rapidement possible pour mesurer les débits ventilatoires (force du souffle). Éventuellement, on pourra tester au cours des EFR, l’efficacité de médicaments sur les débits ventilatoires, en particulier chez le patient asthmatique. On pourra savoir ainsi si le patient va bien répondre au traitement. La totalité de l’examen dure environ 15 minutes.

Exploration fonctionnelle respiratoire : Résultats

Les résultats sont exprimés de façon brute mais aussi par rapport à des normales qui existent dans des abaques en fonction de l’âge et de la taille du patient. Ils permettent de préciser s’il s’agit d’une insuffisance respiratoire obstructive (atteinte des débits) ou restrictive (atteinte des volumes). Ils différencient donc les différentes maladies respiratoires comme : Asthme, Déformation thoracique, Bronchite Chronique, Bronchite chronique, Myopathies (maladie des muscles), Asthme chronique, Emphysème (maladie des poumons), Tuberculose... Les EFR sont utiles dans le suivi de la maladie et l’adaptation du traitement au long cours.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité