Episiotomie

Episiotomie : Intérêt

Pendant l'accouchement, l’épisiotomie est un acte chirurgical qui consiste à inciser le périnée afin d’agrandir l’orifice vulvaire. On ne recommande son recours systématique que dans un seul cas, lorsque la maman a un périnée très court à risque élevé de lésions lors de l’accouchement. Dans les autres indications, sa réalisation doit être plus restrictive.

Publicité
Comment ça se passe ?

Le médecin ou la sage-femme la réalise sous anesthésie locale ou sous péridurale lors d’un effort de poussée au moment d’une contraction. L’incision, faite du côté droit le plus souvent, est d’environ 6 cm. Elle part de la partie inférieure de la vulve et suit une direction oblique à 45 °par rapport à la verticale. On la répare après la délivrance, en recousant plan par plan le vagin les muscles puis la peau avec un fil qui se résorbera tout seul en quelques semaines.

Les conséquences de l'épisiotomie

Elle est source de douleurs avec des difficultés pour s’assoir ou se déplacer les premiers jours. Mais également de brulures lors des mictions. Généralement les douleurs ne persistent pas au-delà de 15 jours. Mais chez certaines mamans la sensibilité peut être tenace, parfois jusqu’à trois mois après l’accouchement, et perturber la sexualité et la reprise des rapports sexuels (les sages-femmes conseillent souvent aux mamans d'attendre la fin des saignements soit en moyenne entre 3 et 6 semaines). L'épisiotomie a aussi des répercussions psychologiques.

Il faut généralement trois semaines pour que l’épisiotomie soit complètement cicatrisée mais une infection, un petit hématome ou un lâchage des fils peuvent la retarder.

Les risques de l'épisiotomie

Comme tout acte chirurgical, l’épisiotomie n’est pas anodine. Elle semble augmenter le risque de saignements par rapport à une déchirure spontanée simple.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité