Electrocardiogramme d’effort

Électrocardiogramme d'effort : Intérêt

L’électrocardiogramme (ECG) d’effort est un examen qui sert à mettre en évidence une insuffisance coronaire aiguë (artères du cœur qui lui apporte de l'oxygène en quantité insuffisante) grâce à la production d’un effort physique sous surveillance médicale stricte. Devant une douleur cardiaque atypique, l’ECG d’effort est le premier examen demandé. Il oriente la suite des investigations proposées.

Publicité
Électrocardiogramme d'effort : Conditions du déroulement

Si vous suivez un traitement susceptible d’interférer avec l’électrocardiogramme d’effort, celui-ci doit être interrompu plusieurs jours avant l’examen. Si sur l’ECG de repos, il existe déjà des signes d'insuffisance coronarienne, l’examen ne sera pas effectué. D’où l’importance de faire avant un ECG de repos.

Après la réalisation de cet électrocardiogramme (ECG) au repos, vous êtes soumis à un effort croissant par paliers de 2 ou 3 minutes. Cet effort peut être réalisé sur une bicyclette ergométrique ou sur un tapis roulant. Les efforts vont en augmentant jusqu’à l’obtention de la fréquence cardiaque maximale pour votre âge. La durée totale de l’examen est d’une vingtaine de minutes. Pendant cet effort, l’ECG est enregistré en permanence. L’épreuve est arrêtée si la fréquence cardiaque maximum est obtenue, si vous présentez des douleurs ou des palpitations, ou si l’ECG présente des anomalies.

Électrocardiogramme d'effort : Résultats

Si vous parvenez à la fin de l’examen sans douleur ni palpitations ou anomalies ECG, l’épreuve est dite négative. Elle rend improbable le diagnostic d’insuffisance coronarienne. Si l’ECG présente des troubles localisés, l’épreuve est positive et un traitement est instauré ou un complément d’exploration réalisé. Si vous n’arrivez pas à finir l’examen (par exemple du fait d’une gêne respiratoire par bronchite chronique, ou de douleurs des membres inférieurs dans le cadre d’une artérite), l’épreuve peut être considérée comme non concluante. Dans ce cas, si la suspicion d’insuffisance coronarienne est forte, d’autres investigations sont nécessaires.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité