Echographie cardiaque trans-oesophagienne

Intérêts

L’échographie-doppler du cœur par voie trans-oesophagienne consiste à vous placer une sonde dans l’œsophage pour observer le cœur. Cette technique permet d’obtenir des images d’une grande précision. Il s’agit d’un examen pénible mais non douloureux. Cet examen doit n’être pratiqué qu’après une échographie transthoracique, si celle-ci n’a pas pu fournir les renseignements escomptés ou si des précisions supplémentaires sont nécessaires.

Publicité
Conditions de prélèvement

Vous êtes placé sur le coté gauche, et la sonde est introduite doucement par la bouche, après anesthésie locale. Des réactions nauséeuses peuvent survenir au moment où la sonde arrive au fond de la gorge. Puis l’aorte est repérée et à 4 cm en dessous on trouve l’oreillette gauche et les différentes sructures cardiaques. La durée de l’examen est d’environ 20 minutes et dépend des structures étudiées

Précautions à prendre : La sonde ayant un diamètre de 8 à 10 mm, vous devez être à jeun depuis au moins 6 heures. Cet examen est contre indiqué : Dans les affections œsophagiennes (œsophagite, diverticules, varices œsophagiennes, cancer de l’œsophage), dans les traumatismes thoraciques ou cervicaux récents (sauf indication absolue), dans les tumeurs ORL risquant de saigner, en cas de radiothérapie cervicale ou thoracique.

Résultats

L’analyse de l’échocardiographie doit être rigoureuse et elle apprécie :

- De façon statique : Les diamètres des différentes cavités, et l’épaisseur des parois, le caractère normal ou anormal des valves (l’ETO a une bien meilleure sensibilité que l’ETT pour rechercher des lésions d’endocardite), la recherche de caillot intra-cavitaires (l’ETO a une bien meilleure sensibilité que l’ETT), l’existence d’un épanchement péricardique. De façon dynamique : les fractions de raccourcissement et d’éjection des ventricules, le caractère homogène ou non de la contraction (akinésie).

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité