Dilatation coronaire

Publicité

Intérêts

Lors d’une coronarographie, le cardiologue peut trouver une zone rétrécie localisée, avec un bon lit d’aval. Si cette lésion athéromateuse est courte, située en dehors d’une zone à risque (tronc commun), on peut essayer de dilater cette zone rétrécie afin de rétablir un flux coronarien suffisant. L’intervention peut permettre d’éviter une intervention chirurgicale de pontage.

Publicité
Conditions de prélèvement

Sous anesthésie locale, la sonde est placée en général, dans l’artère fémorale au niveau du pli de l’aine. Elle est montée sous contrôle télévisé, et sous contrôle de l’ECG. Après repérage de l’origine de l’artère coronaire, du produit de contraste est injecté dans la sonde. Les clichés radiographiques sont alors enregistrés. Un petit ballon est mis en place à cheval sur la zone rétrécie. On le gonfle ce qui écarte les parois de l’artère coronaire. Cette dilatation peut être répétée plusieurs fois. Après réalisation une nouvelle opacification est effectuée pour visualiser le rétablissement de la circulation coronaire. Pour éviter qu’une resténose ne survienne, il peut être utile de mettre en place une endoprothèse coronaire (souvent appelée "stent"). Il s’agit d’une cage grillagée qui est introduite (en position fermée) avec le cathéter, puis qui est ouverte lors de l’inflation du ballonnet de dilatation. Ce petit "ressort" pénètre ensuite dans la paroi de l’artère coronaire dont il devient partie intégrante.

Précautions à prendre : Vous devez être à jeun. La dilatation coronaire (ou angioplastie) nécessite une ponction artérielle. Comme pour toute artériographie, il faut avoir éliminé au niveau de la ponction une maladie artérielle (plaque d’athérome, anévrysme). Enfin, cet examen nécessitant l’injection d’un produit de contraste, il est contre indiqué en cas d’insuffisance rénale ou d’allergie à l’iode.

Résultats

Même si la dilatation a été effectuée avec succès, ce résultat peut ultérieurement se dégrader avec possibilités de resténoses précoces dans les quelques jours ou semaines, ou de nouvelles sténoses plus tardives. Un suivi est donc nécessaire associé au traitement des facteurs de risque. Si la dilatation n’est pas suffisante, on peut avoir recours à une intervention chirurgicale.

Complications

La dilatation coronaire peut parfois entraîner des complications. Le patient doit être hospitalisé pour surveillance après cet examen.

Complications éventuelles : hématome (poche de sang), et ischémie aiguë (manque l'oxygène du coeur) par thrombose artérielle (surtout chez les patients ayant une artérite) et rarement une infection locale, dissection artérielle ou aortique (artère qui de déchire), ou déplacement d’une plaque d’athérome, choc anaphylactique (allergie généralisée), insuffisance rénale, douleur angineuse et spasme coronarien (c’est la raison pour laquelle cet examen est effectué sous surveillance ECG), Lors de la dilatation, une dissection (déchirure d’une partie de la paroi de l’artère coronaire) peut survenir et sera en général traitée par la mise d’un stent. La complication la plus grave est celle d’une insuffisance coronarienne aiguë qui peut nécessiter une intervention chirurgicale en urgence.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité