Dépistage biologique chlamydiae

Publicité

Dépistage biologique chlamydiae : Intérêt

Le diagnostic biologique d’une infection à Chlamydia trachomatis consiste à rechercher directement l'ADN ou l'ARN de la bactérie par amplification génique (PCR ou autres) dans des sécrétions biologiques qui ont été prélevées (urines, sécrétions vulo-vaginales). Une infection à Chlamydia trachomatis est une infection sexuellement transmissible. La sensibilité actuelle de cette technique est supérieure à 95% avec une spécificité proche de 100% permettant ainsi d’avoir un diagnostic beaucoup performant que la seule sérologie. Il permet donc d'établir le diagnostic d'infection à Chlamydiae avec une quasi certitude. C'est pourquoi ce test est recommandé par la Haute Autorité de Santé (HAS juillet 2010) en première intention.

Publicité
Dépistage biologique chlamydiae : Conditions du prélèvement

Ce test est réalisé le plus souvent avec les urines du patient (premier jet), parfois par auto-prélèvement du méat urinaire (orifice pour où sort l'urine) ou au niveau vulvo-vaginal. Ces auto-prélèvements à l'aide d'un écouvillon sont habituellement bien acceptés.

Dépistage biologique chlamydiae : Résultats

Ce test biologique de dépistage est d'une grande sensibilité (près de 100 %).

Si ce test revient négatif, le diagnostic d'infection à Chlamydiae est en principe à écarter et conduire à la recherche d'autres diagnostics d'infections sexuellement transmissibles.

S'il revient positif, le diagnostic d'infection à Chlamydiae doit être posé pour mettre en place un traitement adapté pour le patient et son ou ses partenaires.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité