Coronarographie

Publicité

Intérêts

La coronarographie consiste à introduire dans les artères un produit marquant qui permet de voir si les artères sont bouchées ou si le sang circule librement. Cet examen est indiqué dans le cadre de douleurs d’angines de poitrine, après un infarctus, ou lorsqu’une intervention cardiaque est envisagée.

Publicité
La coronarographie vise à opacifier les 2 artères principales du cœur (les artères coronaires) et leurs branches principales. Il constitue la pierre angulaire de toute discussion en cas d’insuffisance coronarienne (artères du coeur qui ne lui apporte pas suffisamment de sang et d'oxygène). Lui seul permet de porter une indication de pontage ou de dilatation coronaire.

Conditions de prélèvement

L’opacification des artères coronaires s’effectue par l’intermédiaire d’une sonde placée après ponction d’une artère sous anesthésie locale. On utilise en général l’artère fémorale dans le pli de l’aine, chez le patient à jeun. Cette sonde est montée sous contrôle télévisé, et sous électrocardiogramme. Après repérage de l’origine de l’artère coronaire, du produit de contraste est injecté dans la sonde et des clichés radiographiques sont enregistrés.

Précautions à prendre : La coronarographie nécessite une ponction artérielle. Le cardiologue doit vérifier les médicaments que vous prenez et votre coagulation (risque d’hématome au point de ponction). Comme pour toute artériographie, il faut avoir éliminé au niveau de la ponction une maladie artérielle (grosse plaque d’athérome, anévrysme). Enfin, cet examen nécessitant l’injection d’un produit de contraste, il faut avoir éliminé auparavant toute cause d’insuffisance rénale qui pourrait être majorée par l’examen.

Complications : Après avoir subit une coronarographie, vous êtes hospitalisé pendant quelques heures pour surveillance. Plusieurs complications peuvent survenir :

- Complications locales : hématome, ischémie aiguë par thrombose artérielle (surtout chez les patients ayant une artérite) et exceptionnellement, une infection locale.

- Complications liées au passage du cathéter : dissection artérielle ou déplacement d’une plaque d’athérome.

- Complications cardiaques : douleur angineuse et spasme coronarien. C’est la raison pour laquelle cet examen est effectué sous surveillance ECG.

- Complications générales : allergie au produit de contraste à base d’iode, insuffisance rénale.

Résultats

La coronarographie peut être normale : les 2 coronaires sont parfaitement visualisées. On exclut alors une pathologie coronarienne à la source des symptômes présentés.

La coronarographie peut être anormale, montrant des plaques d’athérome. Il faut dans ce cas préciser leur nombre, leur localisation, leur étendue, et surtout préciser si sous cette zone de rétrécissement le lit artériel d’aval est perméable. Si une sténose serrée est observée, une dilatation coronaire pourra être réalisée. Si techniquement elle n’est pas réalisable, les conditions d’une éventuelle intervention chirurgicale de revascularisation pourront être précisées.

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité