Biopsie musculaire

Biopsie musculaire : Intérêt

Elle permet surtout de poser un diagnostic en cas de suspicion de pathologie neuromusculaire dégénérative (myopathie…). Compte tenu de son caractère invasif (un petit morceau de muscle est prélevé), la biopsie musculaire ne peut vous être prescrite qu’après que le résultat d’examens complémentaires ait permis de suspecter une pathologie neuromusculaire dégénérative.

Publicité
Dans ce cadre, les examens demandés en première intention sont le dosage des Cpk et l’électromyographie (E.M.G). La biopsie musculaire peut néanmoins vous être demandée aussi en cas de suspicion de maladie systémique (maladie générale du tissu conjonctif et/ou vasculaire) type périartérite noueuse, afin de confirmer le diagnostic par l’aspect du tissu conjonctif ou vasculaire. Si vous êtes sujet à des douleurs musculaires diffuses et atypiques ou à une fatigabilité musculaire progressive, la biopsie musculaire n’est pas une priorité.

Biopsie musculaire : Déroulement de l'examen

Quelques précautions sont à prendre : Chez l’enfant, la biopsie doit être parfois effectuée sous anesthésie générale, la taille des prélèvements étant considérablement réduit et l’intervention plus longue.

Chez l'adulte, il s’agit le plus souvent d’une petite intervention chirurgicale qui dure 10 à 15 minutes, réalisée sous anesthésie locale (Xylocaïne sous-cutanée) avec une incision de 2 à 3 centimètres pour permettre une dissection fine du muscle. Après ouverture de l’aponévrose (membrane qui recouvre le muscle), les prélèvements sont isolés en suivant le plan de clivage des faisceaux musculaires. On dissèque 3 à 4 fragments musculaires qui sont fixés en vue de l’examen en microscopie électronique ou congelés en vue des techniques histo-enzymologiques et immunocytochimiques. Ces biopsies sont effectuées au niveau du deltoïde (épaule), plus rarement au niveau du quadriceps (cuisse), vous laissant une cicatrice longitudinale. Les biopsies musculaires peuvent être réalisées à l’aiguille, mais la faible taille des prélèvements ainsi réalisés ne permet pas toujours un diagnostic précis.

Biopsie musculaire : Résultats

Une biopsie musculaire peut être effectuée en premier lieu en cas de suspicion d’une pathologie neuromusculaire dégénérative type Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA), myasthénie, myopathie de Duchenne dont l’évolution vers un déficit musculaire est progressif. Elle permet alors : - de faire la distinction entre un processus neurogène (lié aux nerfs) et myopathique (lié au muscle lui-même) - de reconnaître des affections spécifiques du muscle telles que la dystrophie musculaire ou les myopathies congénitales - de faire le diagnostic de maladies systémiques du tissu conjonctif et des vaisseaux sanguins comme la périartérite noueuse.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité