Anesthésie générale (A.G.)

Intérêts

L’anesthésie générale (AG) permet d’endormir le patient durant une intervention lourde et/ou longue. Elle consiste en général à administrer des médicaments intraveineux (souvent associés à des produits gazeux) qui entraînent un endormissement profond.

Précautions à prendre : L’anesthésie générale supprime certains réflexes vitaux (dont celui de la respiration). Elle nécessite donc que l’anesthésiste ait une bonne connaissance de votre état (cardio-vasculaire, respiratoire, rénale et hépatique). - Lors de la consultation d’anesthésie, le médecin doit prévoir une recherche d’allergie et vous questionner sur vos antécédents. -Un examen buccal doit aussi être effectué car l'AG. nécessite une intubation. Les différentes prothèses mobiles (dentaires) doivent être retirées avant l’intervention.

Déroulement

Dans les heures précédant l’intervention, une prémédication vous est administrée pour supprimer l’angoisse liée à l’attente et potentialiser l’effet de l’anesthésie générale. Vous êtes placé sous une aide ventilatoire, réalisée après une intubation orotrachéale (par la bouche jusqu’à l’entrée des poumons). Lors de l’AG, trois types de médicaments sont administrés en fonction de votre état de santé et de l’intervention :

- Des médicaments entraînant une narcose (ils font dormir)

- Des médicaments analgésiques puissants de type morphines (qui suppriment la douleur)

- Des médicaments entraînant un relâchement musculaire (myorésolution) appartenant à la famille des curares. Si l’intervention est longue, des doses successives de ces différents médicaments sont administrées à nouveau.

Contre-indications

Une altération des différentes fonctions vitales est une contre indication relative, mais elle doit être mise en balance avec les avantages attendus de l’acte chirurgical envisagé. C’est cette balance entre avantages et risques qui détermine si l’acte doit être effectué. L’existence d’une altération d’une ou de plusieurs fonctions vitales doit faire discuter la possibilité ou non de faire l’acte projeté avec un autre type d’anesthésie.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité