Examens et Interventions chirurgicales

Acoumétrie

Réagissez !
Publicité

L’acoumétrie permet une mesure clinique grossière de l’acuité auditive à l’aide de plusieurs tests auditifs simples. Outre l’évaluation de l’audition à la voix et au "tic-tac" de la montre, l’acoumétrie utilise aussi les épreuves de Rinne et de Weber.

Intérêt de l’examenL’acoumétrie permet une mesure clinique grossière de l’acuité auditive à l’aide de plusieurs tests auditifs simples.

DéroulementVous pouvez réaliser une acoumétrie lors d’une consultation médicale. Elle s’effectue avec un matériel simple : un diapason et une montre mécanique. Le médecin chuchotte d’abord à distance de vos oreilles avec des voix d’intensité différentes. Il est possible aussi de mettre une montre mécanique contre chaque oreille pour entendre (ou non) son "tic-tac". Ces deux tests permettent d’apprécier d’une manière grossière l’importance de la perte auditive éventuelle et de déterminer le côté atteint. Un autre test simple à réaliser s’appelle l’épreuve de Rinne (voir schéma plus bas). Un diapason vibre à proximité de l’une et l’autre oreille, et sur la boîte crânienne. Ce test permet de définir le type de surdité (surdité de transmission ou surdité de perception). Enfin, l’épreuve de Weber (voir schéma plus bas) permet de latéraliser le son, en positionnant le diapason sur le sommet du crâne. Les épreuves de Rinne et de Weber (voir schémas plus bas) s’effectuent avec un diapason qui vibre. Elles ne sont pas douloureuses. Dans l’épreuve de Rinne, le médecin compare la conduction du son dans l’air du conduit auditif externe (conduction aérienne CA) et celle à travers l’os (conduction osseuse CO). - Pour la CA, le diapason est placé à 2 cm de l’oreille.- Pour la CO, le diapason est placé sur l’os mastoïde. Dans l’épreuve de Weber, le diapason est posé au sommet du crâne et permet, en cas de surdité de perception ou de transmission, de déterminer l’oreille la plus sourde.

RésultatsVotre audition est normale si vous entendez bien les chuchottements avec les deux oreilles. Si vous entendez aussi de la même manière le "tic-tac" de la montre mécanique, c’est qu’il n’y a pas de déficit auditif qui prédomine à l’une ou l’autre oreille.Les résultats de ces épreuves sont considérés comme normaux si la conduction du son se fait aussi bien avec l’air qu’avec les os du crâne pour l’épreuve Rinne et de manière symétrique avec les os du crâne pour l’épreuve de Weber. Vous entendez mal ou pas du tout le chuchotement et avec les deux oreilles. Il existe peut-être un déficit auditif qu’il faut explorer avec des examens plus sophistiqués. Idem pour le "tic-tac" de la montre mécanique qui montre plus précisement laquelle des deux oreilles est déficitaire.L’épreuve de Rinne : en cas de surdité de transmission, la conduction osseuse (CO) est meilleure que la conduction aérienne (CA). En cas de surdité de perception, la conduction aérienne (CA) est meilleure que la conduction osseuse (CO).

Epreuve de Rinne
Epreuve de Rinne
Epreuve de Weber

Actualisé le 18 février 2008 par le Dr Jean-Pierre Rageau

Toutes les fiches examens et analyses

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web