Votre enfant voit-il bien ?

Publicité
Publicité

C’est à l’âge de 4 mois et jusqu’à 9 mois que l’on peut dépister la plupart des anomalies de la vue... à condition d’être vigilants ! À la maternité, votre bébé subit un examen des yeux qui consiste à diriger une source lumineuse vers son visage (s’il cligne des yeux, il voit) et à vérifier s’il est capable de suivre des yeux un objet contrasté (noir et blanc). Deux tests simples qui peuvent mettre en évidence un défaut de vision ou dépister une maladie, comme la cataracte congénitale, par exemple. Deux autres examens de la vue sont prévus à 9 mois et à 2 ans. C’est totalement insuffisant et malheureusement tardif si votre enfant a un défaut de la vue qui n’a pas été détecté avant. Aussi est-il judicieux de faire pratiquer un test ophtalmologique à 4 mois puis, au minimum, une fois par an jusqu’à l’âge de 6 ans. C’est d’autant plus important s’il y a un problème de vision dans votre famille ou si votre bébé, par son comportement, vous indique qu’il voit mal : il ne suit pas du regard, ne saisit pas ses jouets, louche de façon appuyée à 6 mois, etc. Autant de signes qui doivent vous pousser à consulter un ophtalmologiste.

Ce dernier va pratiquer des tests de vision « préférentielle », fondés sur la tendance naturelle qu’a un bébé à porter son regard sur des surfaces contrastées plutôt qu’uniformes. Ils consistent à montrer à l’enfant un certain nombre de disques différents, tout en observant la direction de ses yeux. Au terme de ce rapide examen (5 minutes pour chaque oeil), le spécialiste peut déterminer si votre enfant voit ou non correctement. Des tests complémentaires fondés sur la présentation d’objets animés et sonores permettent d’apprécier si votre enfant suit des yeux et est capable de fixer son regard. À la moindre anomalie, il sera appareillé avec des petites lunettes correctrices. Ne vous inquiétez pas outre mesure, un bébé supporte plutôt bien cette contrainte, et souvent mieux qu’un enfant plus âgé.

Publicité
Si le strabisme est quasi normal chez un bébé de 3 mois, dont le cerveau ne sait pas encore superposer les images des deux yeux, il doit faire l’objet d’une consultation au-delà de cet âge. Outre le problème esthétique, c’est l’incidence sur la vision qu’il ne faut pas négliger. L’oeil strabique voit moins bien. Si une correction n’est pas apportée au plus tôt, cela risque de s’aggraver. Parallèlement, la vision binoculaire est modifiée, ce qui peut perturber votre bébé dans l’appréciation des reliefs. D’où l’intérêt de le prendre en charge le plus rapidement possible. Beaucoup trop d’enfants souffrent encore de troubles de la vue qui ont été détectés trop tardivement et qui sont donc beaucoup plus longs à corriger.

Transmettre un trouble de la vue à leur enfant est une grande crainte des parents. C’est notamment le cas de parents myopes ou hypermétropes. Si vous souffrez de troubles visuels, essayez de les repérer le plus tôt possible chez votre enfant. Leur évolution n’en sera que meilleure.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité