Un puissant révélateur

Publicité
Publicité

Pour Freud, par le jeu, les enfants expriment leurs pensées et leurs sentiments « Le jeu est la voie royale qui donne accès au monde intérieur conscient et inconscient de l’enfant. » C’est pourquoi bien des psychothérapies destinées aux enfants passent par le jeu et que les activités ludiques prennent de plus en plus d’importance dans les hôpitaux pédiatriques.

L’avis du spécialiste

Publicité
Le jeu est le signe d’une bonne santé mentale, mais pour qu’un enfant joue bien, il faut jouer avec lui. Être parent, c’est essentiellement jouer avec son enfant. Il ne faut pas forcer le jeu, simplement le laisser se dérouler spontanément. Mais il est préférable de ne pas entrer dans tous les jeux, il faut être à la disposition du joueur dans une attitude démocratique et tolérante. Lorsqu’un enfant joue mal ou présente une difficulté, voire un handicap, il faut savoir ne pas trop bien jouer, le jeu étant aussi retardé que son développement. Par contre, il faut savoir jouer un peu plus difficilement dès lors que vous sentez cet enfant progresser dans le jeu. Les éducateurs spécialisés qui s’occupent d’enfants handicapés ne font pas autrement : ils jouent mal en apparence, permettant l’acquisition de progrès. Ses jeux préférés ? Ceux qui sont le reflet de sa vie quotidienne, la cuisine et la conduite automobile. Le « faire semblant » doit devenir ultérieurement le « faire ». S’il joue au papa et à la maman, observez bien ses attitudes, ce sont les vôtres, traduites de manière outrée.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité