Tout propre !

Publicité
Publicité

Dès que vous vous sentirez à l’aise, utilisez la toilette comme un temps riche d’échanges, de plaisir et de tendresse partagés.

- Le nez : tant que l’enfant ne sait pas se moucher (c’est-à-dire jusqu’à 2 ans-2 ans 1/2), il faut vérifier la propreté de ses narines. Introduisez doucement un petit coton roulé et humidifié de sérum physiologique (pas de coton-tige). En éternuant, l’enfant se mouche.

Publicité
- Les oreilles : procédez toujours avec un petit coton roulé à sec sans l’enfoncer trop loin dans le conduit auditif, une à deux fois par semaine. N’oubliez pas l’arrière du pavillon. N’utilisez jamais de bâtonnets, vous risqueriez de repousser le cérumen et de favoriser la formation d’un bouchon, ou de blesser le fond de son oreille.

- Les yeux : pour chaque oeil, utilisez une compresse, jamais de coton qui risque de laisser quelques fibres dans l’oeil et provoquer des irritations légèrement mouillé de sérum physiologique que vous passez du coin interne de l’oeil vers l’extérieur.

- Les ongles : mieux vaut ne pas trop y toucher le premier mois car cela risque de traumatiser la matrice de l’ongle. Pour arrondir les ongles pointus qui peuvent blesser bébé lorsqu’il touche son visage, coupez l’ongle délicatement et pas trop court. En cas de réticence à couper les ongles vous pouvez toujours laisser dépasser les manches sur les mains jusqu’aux doigts, couvrant les ongles ainsi le visage sera protégé des mouvements désordonnés de l’enfant.

- La peau : utilisez un savon naturel, type savon de Marseille ou surgras, qui se rince à l’eau. L’usage répété des laits de toilette nuit, à la longue, à son équilibre et doit être réservé aux situations d’exception (voyage).

- Les organes génitaux : ils se nettoient avec une compresse mouillée d’eau. Pour les petites filles, écartez les petites lèvres et lavez dans le sens du méat vers l’anus. Pour les garçons, ne décalottez pas le prépuce avant 6 mois au moins ! Et ce n’est pas obligatoire. Une bonne hygiène suffit à éviter toute infection. Un décalottage précoce est douloureux , inutile, voire dangereux. Il est préférable d’attendre que cela se fasse naturellement. Les médecins pensent que la couverture du gland par le prépuce protégerait des infections dues à l’urine pendant la période où l’enfant n’est pas propre. Ils conseillent d’enlever le smegma, sécrétion séborrhéique qui pourrait être un foyer d’infection, mais pas avant 6 mois.

- Les soins du cordon : en général, la chute du cordon ombilical survient entre le huitième et le dixième jour. S’il n’est pas tombé à votre sortie de maternité ou si la cicatrisation n’est pas terminée, il faut le nettoyer avec une compresse imbibée d’alcool à 60°, puis faire un petit pansement avec une compresse stérile maintenue par une bande, un filet ombilical ou plus simplement par un sparadrap hypoallergénique. Veillez à ne pas laisser le cordon sous la couche , plus vite il sèchera plus vite il tombera. Après la chute du cordon, vérifiez l’état de la plaie et nettoyez-la. Elle peut suinter pendant quelques jours, il convient alors de continuer à la désinfecter et d’apposer un pansement sec. Appliquez ensuite de l’éosine avec un coton-tige (cela vous évitera d’avoir les mains rouges), jusqu’à cicatrisation complète.

L’idéal est que père et mère partagent les moments du change. Mais si le père ne souhaite pas le faire, respectez son choix.

Lavez-vous les mains minutieusement. Déshabillez l’enfant et nettoyez-lui soigneusement le siège, d’abord avec le bord de la couche puis avec un coton mouillé. N’oubliez pas les petits plis qui retiennent les saletés. Si c’est une petite fille, veillez bien à la nettoyer d’avant en arrière pour éviter la transmission des germes de l’anus vers la vulve.

Savonnez tout le corps, doucement avec vos mains ou un gant ; commencez par le cou, sans oublier les replis, puis frottez les bras, le thorax, le ventre, les fesses et les jambes.

Votre main gauche sous la nuque, votre main droite sous les fesses (si vous êtes gauchère, inversez la position), glissez-le dans l’eau.

Lorsqu’il commence à s’habituer au bain, libérez doucement la main qui soutenait les fesses et laissez-le gigoter librement. Si vous êtes décontractée, il le sera aussi.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité