Timidité

Publicité
Publicité

Elle naît devant une situation inconnue ou face à un adulte étranger. C’est la peur, évidente ou refoulée, de décevoir un juge, lequel est bien souvent un des parents, celui auquel il est le plus attaché. La timidité connaît deux causes principales : la dévalorisation ou, au contraire, la sur valorisation. Dans le premier cas, l’enfant se sent incapable de faire face ; dans le deuxième, il a peur de ne pas être à la hauteur de ce qu’on lui demande. La timidité peut devenir « handicapante » quand elle conduit l’enfant à éviter de poser des questions ou de rencontrer les autres. Certains troubles du langage sont également à mettre au compte d’une timidité anormale. Le problème se « soigne » en fait par une certaine indifférence de la part des parents. L’enfant peu sûr de lui sera plutôt valorisé, et inversement, celui dont on a trop attendu, mis à sa juste valeur. La timidité n’est pas héréditaire et ne doit pas se transmettre des parents aux enfants ; il est normal qu’un enfant se développe mieux que ses parents .

Publicité

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité