Stades oral, anal et phallique

Publicité
Publicité

La sexualité infantile se définit comme la recherche du plaisir et non comme une activité sexuelle. À partir de ce principe, Freud a élaboré plusieurs stades de développement de la sexualité.

Le premier est dit stade oral et se situe de la naissance à 12 mois. Tous les plaisirs sont apportés essentiellement par la bouche et la succion auxquels s’ajoutent, petit à petit, d’autres plaisirs sensoriels (toucher, vue, audition) tournés vers la mère. La bouche, et notamment les lèvres, sont alors de fantastiques zones érogènes, la succion et la satisfaction de la faim lui apportant le maximum de plaisir. L’objet original du désir est le sein maternel. Entre 8 et 10 mois, l’enfant manifeste une certaine agressivité qui s’exprime toujours par la bouche.

Publicité
Un autre psychanalyste, Karl Abraham, a distingué dans le stade oral deux périodes : le stade oral primitif, de 0 à 6 mois, où tout plaisir est succion ; puis le stade sadique oral au cours du deuxième trimestre avec la poussée dentaire et l’envie de mordre. L’enfant mord pour mieux explorer et contenir le monde qu’il est en train de découvrir. Il cherche à détruire l’objet de son désir.

Au stade oral, succède le stade anal de 18 mois à 2 ans. Les zones érogènes changent, ce sont la muqueuse anorectale et l’intérieur du corps. L’enfant considère ses excréments comme une partie de lui-même qu’il offre ou refuse à sa mère. Il nourrit alors une certaine agressivité vis-à-vis de son entourage qui veut le séparer d’un bien qui lui est propre et auquel il tient.

De 2 à 4 ans, l’enfant entre dans le stade phallique : pour la première fois, il exerce son intérêt et ses pulsions sur son appareil génital, il aime à se masturber.

L’avis du spécialiste

Le stade oral dure environ toute la première année. Les lèvres, la cavité buccale, la langue mais aussi le tube digestif et les organes de phonation appartiennent à la zone bucco-labiale, première zone érogène que l’enfant utilise pour découvrir le monde. En portant tout à sa bouche, l’enfant cherche à faire entrer dedans tout ce qui est dehors et comprend ainsi qu’il existe un dehors différent de lui. Ainsi il se distingue des objets et des autres. Pour Freud, le premier objet pulsionnel est le sein ou le biberon qui, en dehors de l’apport alimentaire, procure une excitation de la région bucco-linguale source de plaisir. Une sensation que l’enfant cherche à prolonger en suçant son pouce. Le stade oral se décompose en trois phases : le stade oral primitif, les premiers six mois, le stade oral tardif et le stade sadique oral où succion et morsure s’associent. Le stade oral permet à l’enfant d’accéder à la « relation objectale » : l’enfant doit d’abord acquérir la notion d’objet pour devenir à son tour sujet.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité