S’endormir en paix

Publicité
Publicité

Quatre conditions sont nécessaires pour qu’un enfant entre sans difficultés dans le sommeil : il lui faut tout d’abord un environnement calme, qu’il n’y ait plus d’excitation autour de lui, la sphère cérébrale qui gouverne l’éveil n’est alors plus stimulée ; il doit se sentir en parfaite sécurité : dans le cas contraire, ses sens, récepteurs cérébraux, sont en alerte ; il ne doit être en rien perturbé : aucune douleur, aucune sensation de faim, de soif, de froid, etc. Enfin, il faut que sa période d’endormissement se situe dans la phase d’inactivité du rythme circadien des 24 heures.

Les premières heures de sommeil sont très importantes. C’est dans le temps qui précède le sommeil paradoxal (période où l’on rêve) que l’hypophyse, située à la base du cerveau, sécrète l’hormone de croissance qui va aider l’enfant à grandir. Combien de temps l’enfant doit-il dormir ? À 4 ans, on estime son besoin de sommeil entre neuf et onze heures et demie, mais il existe déjà de petits et de gros dormeurs. Il semble que les raisons en sont avant tout génétiques et déjà bien affirmées dès l’âge de 1 an.

Publicité
Cependant, pour le professeur Jouvet, spécialiste français du sommeil, mondialement reconnu, il faut laisser un très jeune enfant dormir autant qu’il veut ; il regrette que pour des raisons de scolarité, la plupart des enfants soient obligés de se lever tôt, vers 7h, 7h30 ce qui, toutefois, ne perturbe pas leur développement ni leur équilibre même si le dernier rêve du matin, dit-il, est supprimé. Il pourra récupérer son manque de sommeil pendant le week-end. Toujours pour cet éminent professeur, la sieste est obligatoire jusqu’à l’âge scolaire. Jusqu’à 5 ans, elle est même très importante. Très souvent, après une journée en maternelle, les enfants ont envie de dormir, notamment après le goûter ; cela signifie généralement qu’ils se sont réveillés trop tôt le matin.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité