Quand les parents travaillent

Publicité
Publicité

La plupart des enfants de cet âge passent leur journée en crèche, chez une assistante maternelle ou chez leur mamie. De retour en fin de journée, ils ont besoin, sur le plan affectif, d’un certain temps pour se retrouver dans l’atmosphère familiale. Entre le moment où ils ont retrouvé le parent qui est venu les chercher et celui du coucher, il semble que deux heures soient un minimum.

C’est le temps du bain, des jeux et des histoires. Essayez de lui consacrer presque exclusivement ces moments. La préparation du repas du soir peut toujours être simplifiée ou repoussée plus tard afin de laisser le maximum de place à l’affectivité. De même, un bébé qui a attendu le parent qui rentre le plus tard ne pourra aller se coucher et s’endormir « sans faire d’histoire » tout de suite après son retour. Là encore, il est nécessaire de lui laisser le temps d’apprécier les siens. Manquer de sommeil est moins dommageable que d’avoir le sentiment que l’on manque d’affection. À cet âge, il peut toujours le rattraper à un autre moment de la journée.

Publicité
L’idéal est de calculer le moment du réveil en fonction de celui de l’endormissement, afin d’interrompre le sommeil à la fin du cycle de 60 minutes. Parlez à mi-voix, caressez-lui la joue, découvrez-le progressivement. Il ne quittera son lit douillet que lorsqu’il aura pris conscience de ce que vous voulez. Pour savoir s’il est prêt au réveil, caressez-lui les mains ; s’il supporte bien ce contact, le moment de l’éveil est proche ; s’il grimace, c’est qu’il est en plein sommeil paradoxal ; il suffit d’attendre quelques minutes que cette phase soit terminée pour l’éveiller, sans difficultés et sans cris.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité