Méfiez-vous du froid

Publicité
Publicité

Les appartements surchauffés et le manque de sorties quotidiennes sont, selon certains médecins, responsables du manque de résistance au froid des petits citadins. Les bébés campagnards et montagnards, habitués aux températures rigoureuses, semblent beaucoup plus résistants. Mais d’une manière générale, les jeunes enfants sont sensibles au froid pour des raisons physiologiques. Lorsque les récepteurs cutanés enregistrent une température basse, le débit sanguin diminue aux extrémités pour assurer une meilleure circulation dans les organes vitaux. Les enfants sont, à la naissance, dépourvus de capillaires et ce n’est que vers l’âge de douze ans que leur nombre et leur morphologie s’approchent de ceux des adultes. Ainsi, la résistance au froid s’accroît avec l’âge. En attendant, couvrez bien les extrémités ; protégez leurs pieds de chaussettes, collants et chaussures fourrées, pas trop serrées, et leurs mains de gants ou de moufles. Vérifiez aussi de temps en temps leur température.

Quelques conseils de sécurité

- Un bébé ne doit jamais rester seul dans sa poussette même quelques minutes, le temps par exemple de prendre du pain à la boulangerie.
- Vérifiez systématiquement que l’enfant est bien attaché et changez le harnais de maintient s’il vous semble usé.
- Pour rouler en toute sécurité sur les pavés ou les sols difficiles, bloquez les roues en position fixe.
- N’accrochez pas de charges trop lourdes sur le guidon ou les poignées au risque de faire basculer la poussette.
- Ne laissez pas votre bébé dans sa poussette dans les transports en commun, il pourrait être bousculé par les autres passagers et renversé lors d’un freinage brusque.
- Ne laissez votre aîné conduire la poussette que sur terrain sûr et sous votre surveillance.

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité