L’examen médical d’entrée au CP

Publicité
Publicité

Pour entrer au CP, il ne suffit pas d’avoir 6 ans... encore faut-il réussir son premier « examen de passage médical ». Généralement, il est programmé au cours du troisième trimestre de la grande section de maternelle. Si, pour des raisons d’organisation, cette date n’a pas pu être retenue, l’enfant sera examiné au premier trimestre de l’école primaire.

C’est un bilan très complet fait en présence des parents. D’ailleurs, il comporte une petite enquête sociale réalisée par une assistante sociale. Les enseignants comprendront mieux le mode de vie de leur petit écolier et seront à même d’expliquer un certain nombre de difficultés. Ainsi se soucie-t-on de savoir s’il vit avec ses deux parents ou non, s’il a sa propre chambre ou s’il la partage, à quelle heure il se couche, s’il regarde beaucoup la télévision, etc.

Publicité
L’examen clinique

Puis vient l’examen clinique réalisé par un médecin scolaire. Il observe la croissance de l’enfant : notamment la courbe biométrique, c’est-à-dire le rythme de croissance de la taille. Grâce au carnet de santé, il est possible de faire le point sur les vaccinations et leurs rappels. Généralement, le BCG est contrôlé par un test tuberculinique. Viennent ensuite les problèmes orthopédiques (jambes arquées, pieds plats, etc.), l’écoute du coeur, l’examen des dents pour déceler d’éventuelles caries, mais aussi les troubles de « l’articulé dentaire » tels que les dents qui se chevauchent ou un défaut de prononciation. Le médecin procède également à un dépistage audiométrique : une bonne ouïe est importante dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. La vue est aussi soigneusement contrôlée, ainsi que la vision exacte des couleurs. Généralement, on procède encore à une recherche rapide d’albumine dans les urines.

Toutes les observations sont notées dans un dossier dont une copie est adressée aux parents. Le médecin peut, si une difficulté ou un trouble a été dépisté, leur conseiller la consultation d’un spécialiste. Rappelons que le médecin scolaire n’a pas le droit d’effectuer de prescriptions.

Le dossier social et médical ainsi établi suivra l’enfant tout au long de sa scolarité et dans tous les établissements qu’il sera amené à fréquenter. Il est strictement confidentiel et même les directeurs des écoles n’y ont pas accès. Il est important qu’il ne soit pas utilisé contre un enfant et qu’il ne lui nuise pas dans la suite de sa scolarité.

Il est possible de passer grâce au passage anticipé, comme il est parfois anticipé de proposer ce passage.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité