Les produits laitiers

Publicité
Publicité

Les produits laitiers restent l’aliment de base du nourrisson, il ne faut pas les abandonner au profit de la diversification. Le lait doit être présent à raison de 500 ml par jour au minimum. Si l’enfant refuse de le boire, il faut profiter des autres formes de laitages dont les équivalences sont :
- 250 ml de lait = 2 yaourts = 3 petits suisses = 25 à 30 g de gruyère = 45 g de camembert.

La quantité quotidienne de laitages doit être augmentée si l’enfant ne prend pas d’autres protéines animales.

Publicité
Les laitages tels que le yaourt, les petits suisses, le fromage frais, dont le lactose est partiellement transformé en acide lactique lors de la fermentation, sont mieux digérés, chez les enfants au décours d’une diarrhée aiguë, et aident au renouvellement de la flore intestinale lors des traitements antibiotiques. Ils apportent également des protéines du calcium et des vitamines.

Au point de vue de la consistance, ils permettent le passage de l’alimentation liquide au semi-solide.

Les fromages contiennent beaucoup d’acides aminés et de sels minéraux (comme le calcium et le phosphore) nécessaire à la maturation osseuse.

Selon les goûts, les enfants préfèreront le gruyère, qui est très calorique et peut aisément remplacer viande ou poisson à un repas, et peut se conjuguer sous toutes les formes ; d’autres ne seront pas rebutés par le goût des fromages fermentés, ceux-ci sont très digestes. Enfin certains resteront attachés aux fromages blancs.

Il faut veiller à ne pas trop sucrer ces laitages, voire ne pas les sucrer du tout, afin de ne pas développer le goût du sucré, facteur d’obésité et de caries dentaires.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité