Les accidents domestiques

Publicité
Publicité

A 9 mois, votre enfant a des capacités psychomotrices et un besoin de découvertes qui vont le conduire à faire des expériences « dangereuses ». Avec la marche à quatre pattes s’ouvre l’univers de la maison et de ses dangers. C’est, par exemple, la prise de courant dans laquelle il peut introduire ses doigts. Plus redoutable encore est la rallonge électrique laissée branchée : l’enfant risque de graves brûlures s’il lui vient à l’idée de sucer la prise mâle, ce qui est probable pour un bébé qui apprend la vie avant tout par la bouche.

Pas un instant d’inattention

Publicité
Autre danger, les escaliers. À cet âge, l’enfant peut se déplacer très vite et échapper à la surveillance des adultes. La chute est inévitable sauf si l’accès aux marches est interdit par une barrière. En outre, à ce stade de développement, l’enfant est capable d’utiliser sa main en « pince ». Il est donc possible qu’il ramasse des objets sur le sol... qui ne devraient pas s’y trouver : boutons, épingles, produits toxiques contre les insectes ou rongeurs, éléments de jouets qui ne sont pas destinés à son âge. Il est capable de tirer une nappe, déversant sur lui quantité d’objets et de liquides. Il aimera cueillir les feuilles des plantes vertes : attention, certaines sont dangereuses.

À surveiller encore, les placards restés ouverts, notamment ceux qui renferment les produits domestiques. L’enfant risque de renverser sur lui un liquide caustique ou de goûter le contenu du baril de lessive. Gardez à l’esprit qu’un enfant, même petit et peu actif, est capable de se déplacer beaucoup plus vite que vous ne le pensez, qu’il porte automatiquement tout à sa bouche et que le goût innommable de certains produits ne semble pas le déranger. L’éduquer au danger ne sert à rien pour l’instant, il faut d’abord l’en soustraire. Les endroits les plus dangereux de la maison sont la cuisine et la salle de bains, les heures les plus critiques se situent entre 10 et 12 heures et après 17 heures, aux moments où beaucoup de mères sont occupées à la préparation des repas. Il existe quantité d’accessoires pour lui interdire les fenêtres, les portes des placards et les pièces dangereuses, pour le protéger des brûlures du four ou des plaques de cuisson comme des prises de courant.

Avoir le numéro du centre antipoison le plus proche à portée de main est indispensable. Des équipes de médecins spécialisés sont là 24 heures sur 24 : à leur disposition, une impressionnante documentation sur les médicaments et les produits ménagers. Leur diagnostic s’appuie sur un descriptif très précis des symptômes : bien souvent, le « produit » ingéré n’est pas vraiment connu et le diagnostic ne se fait que grâce à eux .

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité