Le soleil, un ami dangereux

Publicité
Chez un enfant normal, qui ne présente pas de pathologie particulière, les réactions de la peau au soleil sont bonnes à condition que certaines règles soient respectées. Durée et moment de l’exposition, protection solaire, vêtements adaptés... Les yeux aussi doivent être protégés.
Publicité

Peau de bébé

La peau de l’enfant est plus sensible que celle de l’adulte parce qu’il naît avec un système mélanocytaire qui n’a jamais été stimulé. On observe seulement une pigmentation naturelle de base. La pigmentation est assurée par les mélanocytes et par les kératinocytes qui entrent dans la composition des couches supérieures de l’épiderme. Leur fonction est de fabriquer un pigment, la mélanine , et de le transmettre aux cellules.

Publicité
La peau est très fragile à la première exposition au soleil, il faut du temps pour que le système mélanocytaire se mette en route . Mais chez un enfant normal, qui ne présente pas de pathologie particulière, les réactions de la peau au soleil sont bonnes à condition que certaines règles soient respectées comme la durée et le moment de l’exposition, la protection par des crèmes et des vêtements adaptés .

Le coup de soleil et l’insolation

Le coup de soleil est une véritable brûlure de l’épiderme et des vaisseaux superficiels. L’agression par les rayons ultraviolets entraîne la déperdition en sérum des vaisseaux et une inflammation avec rougeur et douleur, qui n’apparaissent qu’au bout de 3 à 10 heures selon l’intensité de l’exposition et persisteront de 48 heures à 3 jours.


Assez vite, entre en jeu un mécanisme de réparation et de protection : tout d’abord, les mélanocytes eux-mêmes, excités par les ultraviolets, vont fabriquer de nouvelles mélanines, en grande quantité ; ensuite, les cellules de la couche basale qui ont reçu cette irradiation réagissent en se multipliant et l’épiderme s’épaissit. Les quinze couches cellulaires dont il est constitué peuvent doubler.

Attention aux yeux et à la déshydratation !

Pour éviter à l’enfant les désagréments, voire la douleur des coups de soleil, il est préférable de protéger sa peau par une crème spéciale et même parfois par un vêtement de coton clair . Attention : les vêtements foncés absorbent les infrarouges qui provoquent une élévation de la température au niveau de la peau, donc du corps. Quant aux vêtements mouillés, quelle que soit leur couleur, ils laissent passer les UV et ne sont plus alors d’aucune protection.

Les coups de soleil peuvent donner un peu de fièvre et sont parfois associés à des symptômes d’insolation qui demandent alors la consultation immédiate d’un médecin. Voici comment les reconnaître : l’enfant a été exposé un certain temps au soleil sans chapeau, il devient pâle et moite, il se plaint de maux de tête et de nausées, sa température dépasse les 38 °C. Il est impératif d’allonger l’enfant au frais, de le déshabiller et de lui donner à boire de l’eau légèrement salée .

Mais sans aller jusqu’à ce stade, une trop grande exposition au soleil ou à la chaleur (dans une voiture ou sous une verrière) peut provoquer une déshydratation , d’autant plus que l’enfant ne sait pas encore réclamer à boire. Enfin il ne faut pas oublier l’effet nocif des UV sur les yeux de l’enfant avec un risque de conjonctivite (yeux rouges), de kératite (inflammation de la cornée), voire de favoriser à long terme la cataracte et la DMLA (dégénérescence maculaire iée à l’âge).

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité