Le shampooing : méthode et douceur

Publicité
Publicité

Moment important du bain, le shampooing n’est pas toujours bien supporté par l’enfant, et ce d’autant plus qu’il avance en âge. Quand il est tout petit, il reste malléable et confiant, mais plus tard, il risque, lors d’un shampooing un peu précipité, de se braquer et de ressentir une crainte qui n’est parfois pas loin de la peur panique. C’est pourquoi il est indispensable que, très tôt, l’enfant considère ce moment comme un jeu. De plus, il apprend ainsi à mettre petit à petit la tête, ou plutôt l’arrière de la tête et les oreilles, dans l’eau, ce qui lui permettra de ne pas avoir peur lorsque vous le baignerez pour la première fois dans une piscine ou dans la mer. La douche est d’ailleurs parfois très impressionnante pour les bébés, car le jet est souvent difficilement réglable. Vous pourrez utiliser une bouteille d’eau claire dont vous ferez couler un filet plus doux que celui de la douche pour lui rincer la tête.

Pour ceux qui semblent désespérément effrayés par les shampooings, il existe dans le commerce des bonnets spéciaux qui se présentent sous la forme de disques plats, troués en leur milieu et que l’on place sur la tête de l’enfant. L’eau ne peut ainsi s’infiltrer ni dans les oreilles ni dans les yeux.

Publicité
Utilisés en moyenne deux fois par semaine, les shampooings doivent être adaptés aux tout-petits et surtout ne pas piquer les yeux. Pour éviter les yeux irrités par le savon, maintenez-lui un gant sur son visage afin de le protéger d’éventuelles éclaboussures.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité