Le self-service : expérience vécue

Publicité
Publicité

La directrice de l’école maternelle Jean-Macé de Rueil-Malmaison a appliqué la méthode du self-service, comme beaucoup d’écoles maternelles, pour toutes les sections. « Je voulais, dit-elle, que les enfants se déplacent librement, sans contrainte, qu’ils choisissent la quantité de nourriture souhaitée, qu’ils en soient responsables. » Pour recréer une atmosphère familiale, elle a imaginé de petites cellules où ils se retrouvent à huit. Un mobilier spécial a été conçu pour chaque groupe isolé des autres par un système de bahuts où les enfants viennent déposer la vaisselle sale. Sur un grand plateau central à la hauteur idéale pour des petits convives, le personnel de service dispose les éléments du repas. Les enfants viennent une première fois chercher leur entrée, débarrassent leur assiette lorsqu’ils ont fini et se servent du plat principal dans des assiettes chaudes. Ils se lèveront une troisième fois pour prendre leur dessert.

Publicité
Tous les enfants participent à l’expérience. Les « grands » et les « moyens » dès la rentrée, les « petits » s’adaptent à l’expérience au cours des deux premiers trimestres et, à Pâques, ils sont capables d’autonomie. Curieusement, depuis l’inauguration de ce self-service, il y a beaucoup moins de casse et aussi beaucoup moins de nourriture gâchée.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité