Le séjour à l’hôpital

Publicité
Publicité

Une hospitalisation ne se fait pas toujours en urgence. Dans ce cas, l’enfant sera moins anxieux au moment de la séparation s’il a été préparé à l’événement. C’est, encore une fois, le dialogue parents-enfant qui a de l’importance.

L’hospitalisation est une véritable épreuve pour un petit enfant. Autant la dédramatiser le plus possible. Quel que soit son âge, il est essentiel de dire la vérité avec des mots simples. Racontez-lui l’histoire d’un enfant à qui pareille aventure est arrivée, ou faites un dessin pour lui expliquer. Dites-lui que quelque chose ne marche plus dans son corps, que des gens très gentils vont le lui réparer et qu’après il pourra rentrer à la maison. S’il est bon de le mettre au courant, attendez toutefois la dernière semaine avant son hospitalisation. Il est inutile de l’inquiéter trop longtemps à l’avance.

Il sera moins perdu si vous lui avez décrit les lieux, les autres petits malades, le rôle des médecins et du personnel soignant. Si l’enfant doit subir des examens ou des soins douloureux, il est préférable de l’en avertir, tout en le rassurant sur le pourquoi de ces gestes et le peu de temps que va durer la douleur. Il sera d’autant plus confiant qu’il vous sentira détendus et que vous l’assurerez de rester le plus longtemps possible à ses côtés. Les enfants récupèrent mieux après une opération et ont moins de troubles psychosomatiques tels qu’incontinence ou cauchemars lorsqu’ils ont été préparés à l’intervention.

Si votre bébé a moins de 18 mois, restez le plus possible auprès de lui. Il est recommandé de se faire héberger dans sa chambre, en effet cette tranche d’âge est très sensible aux perturbations de la vie quotidienne. Ne vous inquiétez pas si, après son retour à la maison, il est encore un peu perturbé et refuse obstinément de se séparer de vous. Laissez-lui le temps de « digérer » son expérience !

Aujourd’hui, beaucoup d’hôpitaux hébergent les parents. Dans le cas d’une hospitalisation longue, il est indispensable qu’ils se reposent aussi, et l’enfant doit être préparé à ces absences. Il supportera mieux les départs s’il sait à quel moment ses parents reviennent et si ces derniers sont ponctuels.

Un certain nombre de grands centres hospitaliers, spécialistes en pédiatrie, ont réfléchi à l’accueil des parents. Ce sont des « hôtels » au sein de l’hôpital. On constate que la présence des parents, facilite le séjour à l’hôpital et les douloureuses séparations quotidiennes. Par ailleurs, on remarque souvent de petites difficultés relationnelles lors du retour à la maison. L’enfant se sentira soulagé s’il peut raconter ce qu’il a vécu.

Si votre enfant est malade, pensez bien à une chose : vous êtes toujours ses parents. C’est ce qui compte. La maladie ne change rien à la proximité et à l’affectivité. Qu’il n’ait pas l’impression d’être abandonné lorsqu’il est malade.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité