Le muguet

Publicité
Publicité

Cette pathologie est fréquente chez le nourrisson, elle se manifeste par des petites tâches blanchâtres sur la langue et surtout à l’intérieur des joues (facilement confondues avec des dépôts de lait on peut en faire la différence en essayant de détacher ces dépôts au doigt, si ceux-ci s’enlèvent, il ne s’agit que de dépôts de lait ). Le muguet buccal est dû à un champignon, le Candida albicans. Cette infection peut gêner votre bébé lors de la succion : il tète mal, semble avoir mal à la déglutition car cette affection est très désagréable, voire provoquer des brûlures localement. Quelques soins locaux permettent de l’enrayer : avant chaque repas, badigeonnez la bouche de votre bébé d’une compresse imbibée d’eau bicarbonatée, voire d’une solution antifongique si nécessaire. Il est prudent de poursuivre le traitement une quinzaine de jours, pour éviter toute récidive. Attention : le muguet peut contaminer l’ensemble du tube digestif, provoquant alors des diarrhées et des vomissements. Des rougeurs peuvent apparaître autour de l’anus, des organes génitaux et de l’aine. Le muguet est heureusement très sensible au traitement, à condition qu’il soit mené de façon rigoureuse : lavez votre enfant deux fois par jour avec un liquide désinfectant, rincez bien, tamponnez ensuite avec de l’éosine, puis mettez une pommade à base d’antifongique, enfin posez des compresses stériles aux endroits susceptibles de macérer. Si les lésions sont étendues, on donnera à votre enfant un traitement antifongique par voie orale. Pensez également à traiter les mamelons, qui peuvent être contaminés ( infection bénigne mais très contagieuse ) ainsi que les tétines, car elles peuvent provoquer des récidives en reinfestant l’enfant à chaque prise

Publicité
La prévention : elle est facile, nettoyez puis stérilisez consciencieusement les biberons, les tétines et lavez bien vos mains à chaque change.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité