Le calcium sous toutes ses formes

Publicité
Publicité

Le lait reste un élément essentiel dans l’alimentation de l’enfant en raison de ses besoins en calcium et en fer. On considère qu’il doit en boire au moins 1/2 litre par jour jusqu’à 3 ans. Aujourd’hui, les industriels de l’alimentation infantile proposent, pour les enfants de 1 à 3 ans, des laits dits « de croissance ». Ils apportent tout ce que l’on ne peut trouver dans le lait de vache « ordinaire » puisqu’ils sont enrichis en fer, en vitamines, en acide folique et en acides gras essentiels. C’est leur apport en fer qui est le plus significatif : 20 à 30 fois plus, selon les marques, que le lait classique. Un « surdosage » important quand on sait qu’un enfant sur deux est carencé en fer après 1 an en raison du peu de légumes verts mis à ses menus et de l’abandon du lait 2e âge. Ces laits de croissance sont notamment recommandés aux enfants qui souffrent de rhino-pharyngites ou d’otites à répétition et à ceux qui ont une carence en fer d’origine physiologique.

Le lait reste l’aliment de base du petit déjeuner, mais à partir de 2 ans il ne saurait suffire seul. L’enfant peut goûter selon son plaisir à quelques céréales ou à une tartine de beurre et de confiture. C’est le meilleur moyen de lui donner l’habitude de démarrer sa journée avec le plein d’énergie. Mais certains enfants n’aiment pas ou n’aiment plus le lait. Dans ce cas, il faut leur apporter du calcium sous une autre forme. Ainsi, les céréales, le riz, le maïs, accompagnés de laitages, peuvent remplacer de temps en temps la viande, notamment pour le dîner, où il est préférable de ne pas absorber trop de protéines animales. Le calcium peut être apporté par les yaourts dont la teneur en est particulièrement élevée, de 180 à 200 mg par pot, ce qui couvre 15 à 25 % de l’apport quotidien. Le yaourt est encore riche en vitamines A, D, B et C. Il peut se donner nature ou sucré mais permet aussi la préparation de desserts mélangés à des fruits frais ou se transforme en glace minute agrémenté d’un jus de fruit et mis dans le bac à glaçons du réfrigérateur. Sachez encore qu’il peut se mélanger à un potage de légumes froid et servir de liant à une sauce vinaigrette légère pour accompagner un peu de poulet froid, par exemple.

Publicité
Enfin, à cet âge, l’enfant peut consommer la plupart des fromages. Là aussi, en appréciant différentes saveurs, il cultive ses goûts. Vous pouvez commencer par lui proposer des fromages blancs de textures différentes et servis plutôt salés, aromatisés ou non de ciboulette, cerfeuil ou aneth, puis poursuivre son initiation avec des fromages frais de chèvre ou de brebis, continuer en lui offrant des pâtes pressées ou cuites comme le cantal, différents gruyères et poursuivre par de petites tartines de camembert, de roquefort ou de bleu. Rares sont les enfants qui ne trouvent pas une préférence parmi tous ces fromages. Après 1 an, il est souhaitable de consommer un produit laitier à chaque repas.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité