Le bon âge pour quitter maman

Publicité
Publicité

Quand confier bébé à une crèche ou une nourrice ? Pour la mère salariée qui ne veut pas quitter son emploi, la question ne se pose pas. Elles confie son bébé à la fin du congé de maternité, c’est-à-dire lorsqu’il est âgé de 2 mois 1/2 . L’enfant qui trouve une place dans une crèche bénéficie presque toujours d’un temps d’adaptation à ce mode de garde. En effet, pour un tout-petit, s’intégrer à un groupe, se retrouver au milieu d’enfants, découvrir un autre environnement, d’autres bruits, d’autres odeurs demande un peu de douceur, de précautions, surtout lorsque sa mère, point de repère et de sécurisation majeur s’éloigne.

Pour faciliter l’intégration de l’enfant, le personnel de la crèche demande à la maman de venir avec son enfant passer quelques heures d’abord, puis une demi-journée et enfin une journée entière dans l’établissement. Un programme qui s’étale sur une semaine environ et qui permet aussi à la maman de mieux connaître les personnes et le lieu où va vivre son enfant. Pour l’enfant gardé par une assistante maternelle, une telle préparation est aussi nécessaire, même si le lieu de garde est presque identique à son univers. Mais quitter sa maman est toujours un événement important dans la toute nouvelle vie d’un bébé.

Publicité
Si, pour une raison particulière, l’intégration à un mode de garde ne peut être fait dans les trois mois qui suivent la naissance, il faudra attendre une autre période favorable. En effet, le développement psychoaffectif du bébé lui fait traverser « des périodes critiques » ­ que l’on situe à 4, 8 et 12 mois ­ où toute séparation avec la mère est vécue comme un drame. Ainsi, à chacune de ces étapes, l’enfant prend davantage conscience de l’existence des « étrangers ». Il est alors tendu, attentif aux perceptions et aux émotions que lui suscite son nouvel environnement. Parallèlement, il est conscient de son autonomie grandissante. Il en est fier, mais inquiet. C’est pourquoi il a besoin d’être rassuré par la stabilité de son mode de vie. Souvent, les parents ­ et notamment la mère ­ sont tiraillés entre le besoin de confier leur enfant et les frustrations affectives que cela implique. Ils supporteront mieux ces bouleversements si leur image de parents est bien établie et si l’enfant les reconnaît comme tels. De son côté, ce dernier doit avoir pris conscience qu’il vit, qu’il existe sans sa mère. Ce sentiment n’est possible que s’il se sait aimé de ses parents, s’il a fait l’expérience de leur rôle consolateur et si ceux-ci ont su lui transmettre le sentiment narcissique que c’est un beau et bon bébé. Enfin, le lien mère-enfant doit avoir atteint une vraie maturité pour envisager une bonne séparation. C’est pourquoi il est en réalité difficile de donner un bon âge pour confier bébé à un mode de garde.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité