Le besoin fondamental de téter

Publicité
Publicité

C’est un besoin physiologique pour le tout petit enfant, sans lui il ne parviendrait pas à se nourrir. Avant même de naître, les échographies nous révèlent souvent un foetus suçant son pouce et environ 80 % des enfants de moins de 2 ans tètent ainsi un de leurs doigts. Sucer son pouce est une manifestation de bien-être et de plaisir ; c’est encore l’expression la plus marquante du stade oral que traverse l’enfant de cet âge.

Au cours des trois premiers mois, à chaque repas, le bébé tète le sein de sa mère ou la tétine souple de son biberon. Mais, avec le temps, cela se fera moins fréquemment, surtout s’il est nourri rapidement à la cuillère et cela, même s’il garde, comme c’est souvent le cas, un biberon pour son petit déjeuner et un pour son repas du soir. Aussi, pour retrouver ce plaisir, beaucoup d’enfants tètent un ou plusieurs de leurs doigts, suçotent une tétine ou même un biberon vide. Les enfants qui sont encore mis au sein pour une ou deux tétées par jour ont, semble-t-il, moins besoin de cette compensation.

Publicité
Lorsque l’enfant grandit, la succion est souvent associée à un objet : c’est une peluche, un chiffon, le rebord du drap ou de la couverture, objet transitionnel par excellence, qui aide à supporter les peines et la tristesse lorsque la mère s’éloigne. Il apporte, par sa texture et son odeur familière, réconfort et sécurité. Il est tout à fait logique alors, que bébé découvre la magie de sa main, qu’il découvre aussi la joie et le plaisir de sucer son pouce. Il tétera plus particulièrement au moment de s’endormir, lorsqu’il s’ennuie ou qu’il cherche à se consoler. Parfois, ce sera encore pour patienter en attendant son repas.

Pouce contre tétine

C’est un vieux débat qui, quel que soit le choix, oppose partisans et détracteurs. Savoir si le pouce est « mieux » que la tétine... et inversement est bien délicat à définir. Il est vrai que le pouce gêne la bonne implantation des dents, mais il est rare que l’enfant le suce en permanence. La tétine, elle, pour tenir dans la bouche, doit en revanche être aspirée sans relâche. Ses détracteurs lui reprochent encore d’être souvent souillée parce qu’elle traîne un peu partout et, surtout, d’être un recours un peu trop facile pour rendre les enfants sages. D’autres parents et certains spécialistes estiment, au contraire, que cet objet aide le bébé à retrouver son calme et qu’il détresse les bébés énervés qui ne réussissent pas, notamment, à s’endormir. La tétine peut aussi permettre un passage en douceur d’un attachement à un autre au moment du sevrage. Elle satisfait le besoin et le plaisir de téter. Il n’en reste pas moins que si les bases physiologiques de l’effet calmant de la succion sont mal connues, elles sont, dans la pratique, fort utiles aux parents.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité