L’alimentation de 6 à 12 mois

L’alimentation de 6 à 12 mois


Entre 6 et 12 mois, c’est le moment de la diversification alimentaire. Des nouveaux aliments sont proposés à la dégustation du bébé et à la tolérance du tube digestif. Une période de découverte de nouvelles saveurs mais où se mettent en place les prémices du goût.

Publicité

.

Une alimentation qui reste lactée

L’alimentation de bébé pendant la première année de vie est principalement lactée. Les préparations pour nourrissons ou le lait maternel permettent de couvrir la totalité de ses besoins nutritionnels pendant les 6 premiers mois de sa vie. Les laits de suite accompagnent la diversification. Ils contiennent notamment les acides gras essentiels, le calcium et le fer qui risquent de manquer au nourrisson. L’eau dont il a besoin plus qu’à tout âge se trouve également apportée principalement par le lait. Le lait doit rester un aliment important dans l’alimentation du bébé tout au long de la première année.

A quel âge la diversification ?

La diversification est la période d’introduction progressive d’aliments autres que le lait dans l’alimentation de l’enfant. Cet événement ne doit pas intervenir trop tôt dans sa vie. Actuellement, les recommandations sont en faveur d’une diversification à partir de 6 mois révolus. A cet âge, plusieurs étapes de la croissance de l’organisme ne sont pas encore tout à fait franchies.

Pourquoi une diversification progressive ?

La diversification accompagne le développement des fonctions digestives et de la mastication. Les capacités digestives sont encore limitées tandis que le réflexe de mastication et d’entraînement des aliments solides vers l’arrière de la bouche ne s’acquièrent qu’entre 6 et 9 mois. Il est important de respecter ce rythme.

Schématiquement

Les premiers mois de la vie de bébé se caractérisent par une alimentation lactée jusqu’à l’âge de 4 mois révolus. Les premiers aliments introduits sont les fruits et les légumes, suivent la viande et ses équivalents (poissons, œufs) en très petite quantité, les féculents, les matières grasses, etc...

Publicité

Sucre et sel : mode d’emploi

La consommation de nouveaux aliments augmente significativement la quantité de sel absorbé. Les petits reins de bébé doivent s’y adapter. Ils ne fonctionnent pas encore à leur optimum. Durant la première année de la vie, il est inutile d’ajouter du sel dans son alimentation.

Il est également inutile d’ajouter du sucre. Le sucre n’est composé que de saccharose, qualité de sucre dont l’enfant n’a aucun besoin. Ses besoins en glucides simples sont entièrement couverts par le lait et les autres aliments qui lui sont proposés peu à peu. Idéalement, le sucre ne devrait être introduit dans l’alimentation de l’enfant qu’à partir de un an.

Pour sa santé future, il vaut mieux éviter de l’habituer aux goûts sucrés et salés.

Les allergies

La diversification apporte de nouveaux aliments sources de substances encore inconnues par l’organisme du bébé. Si certains cas d’allergie alimentaire se sont déjà manifestés dans sa famille, il vaut mieux retarder l’introduction des aliments concernés. Ces aliments sont en général les œufs, poissons, arachide, soja et oranges. Dans ces cas, il vaut mieux attendre le 9ème mois pour les proposer à l’enfant.

Publicité
Sans antécédents familiaux, le jaune d’œuf peut être introduit au 5ème mois révolu. Attendre le 6ème mois révolu pour introduire les viandes et poissons bien moulinées ou encore le 6ème mois révolu pour lui faire goûter certains produits à base de céréales (biscuits, pain).

Vidéos

Publicité

Ailleurs sur le web

Publicité