Lait de maman, lait idéal

Publicité
Publicité

Irremplaçable pour le tout-petit, il le protège contre la plupart des infections intestinales, le prévient de certaines allergies... et s’assimile complètement. La composition du lait maternel est non seulement idéale mais elle peut aussi s’adapter aux besoins essentiels du nouveau-né. Elle peut même varier au gré des jours, d’heure en heure, et même au cours d’une même tétée. Ainsi le taux de lipides (graisses) peut se multiplier de un à quatre pendant un seul repas. Le lait est alors plus gras, plus riche. Sachez également que le lait en fin de tétée n’a pas toujours la même composition, de plus, il s’appauvrit la nuit. C’est le matin, entre 6 heures et 10 heures, que la concentration en graisses est maximale. Au cours des premiers jours s’installe le lait primitif, pauvre en graisses et en lactose malgré son épaisseur apparente. Mais il contient d’autres sucs essentiels plus facilement assimilables, beaucoup de protéines et les fameuses immunoglobulines qui assurent une protection contre les agents infectieux. Ce n’est qu’à partir de deux semaines que le lait maternel trouve sa maturité et sa composition définitive.

Publicité
Si vous avez la curiosité de le goûter, vous constaterez qu’au début votre lait ressemble au lait de vache : même couleur, même fluidité. Cela est dû aux traces de colostrum qui subsistent pendant la première semaine d’allaitement. D’ici un mois ou deux, votre lait, bien que plus riche, sera pâle, opalescent, avec parfois des reflets bleutés.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité