La syntaxe du temps

Publicité
Publicité

Des études faites à partir du langage permettent de savoir de quelle manière l’enfant, petit à petit, maîtrise la notion de temps. On constate que le premier adverbe temporel utilisé dès 2 ans 1/2 est « maintenant », mais il n’a alors aucune valeur chronologique. Il indique un souhait fort de l’enfant, « maintenant, c’est à moi de jouer ». De même, l’enfant de cet âge utilise le passé composé. Malgré cela, la notion de temps n’est pas encore acquise. Ce passé est utilisé pour faire le constat d’un acte accompli. Un état constaté au moment où il s’exprime, le présent, lui, est réservé aux actions en cours. Le futur est aussi connu de cet enfant. Tout d’abord sous la forme de la périphrase « aller » suivie d’un verbe à l’infinitif. Le futur n’apparaît que vers 3 ans en raison de sa plus grande difficulté de prononciation. Le temps n’est pas toujours marqué dans ce futur, mais il a valeur d’ordre, de désir impératif. Il évoque quelque chose à faire immédiatement. Toujours vers 3 ans, on constate l’apparition des premières références faites à la datation dans le passé ou le futur. L’enfant utilise « aujourd’hui » et « maintenant » en référence au moment où il parle et en opposition à d’autres moments encore compléments indéfinis dans le temps. La première référence au temps naît avec « hier » qui évoque simplement un moment qui n’est plus, un jour dans un passé incertain. À cet âge, l’enfant emploie indifféremment « demain » et « hier » pour les opposer au présent. Il lui arrive encore fréquemment d’opposer l’adverbe et le temps employé pour le verbe. C’est ainsi que « demain » peut être suivi d’une forme verbale au passé. La notion de journée est loin d’être acquise et l’enfant est encore incapable d’organiser dans le temps une succession d’actions. Quand il dit « ce matin, cet après-midi, ce soir, demain ou après-demain », il signifie un moment antérieur ou postérieur à celui où il parle. La maîtrise du temps naît vers 4 ans. Mais les heures, les semaines, les jours sont remplacés d’abord par des points de repère personnels, tels que des détails de sa vie quotidienne. Il va devenir capable de dater un événement par rapport à un autre, point dans le temps qui n’est pas obligatoirement l’instant présent.

Publicité

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité