La fracture du scaphoïde

Publicité
Publicité

Ou se trouve le scaphoïde ?

Le carpe est une région anatomique située entre l’avant-bras et la main. Il est constitué de huit petits os imbriqués les uns dans les autres et tenus par de nombreux ligaments.

Publicité
L’os du carpe le plus souvent fracturé est le scaphoïde.

Os du carpe, vue palmaire

Quels sont les problèmes spécifiques du scaphoïde ?

Le scaphoïde est mal vascularisé ; cela signifie que l’apport sanguin destiné à le nourrir est faible et fragile. Ce système est menacé par la fracture. Passée inaperçue les conséquences peuvent être sévères avec un risque de nécrose osseuse et d’arthrose précoce du poignet.

Par ailleurs la coque externe de l’os, appelée corticale, est très fine rendant souvent difficile le diagnostic de fracture au départ. Ce n’est parfois qu’au bout de 2 à 3 semaines, sur des nouvelles radiographies, que le diagnostic devient clair.

La difficulté diagnostique associée aux graves conséquences de l’absence de traitement expliquent les complications observées.

Le plâtre ou la résine : la méthode de référence

Dans la grande majorité des cas, la méthode thérapeutique consiste à immobiliser la fracture par un plâtre ou une résine, plus légère.
En effet la fracture le plus souvent n’est pas déplacée, et ce type de traitement ne menace pas l’irrigation sanguine de l’os.

La durée habituelle du traitement est de 3 mois. Le plâtre va du pouce laissant libre la phalange portant l’ongle, jusqu’à l’avant-bras, et prenant selon le cas le coude. La durée, très longue, explique le retentissement socio-professionnel et sportif de cette fracture.

Parfois la chirurgie

La chirurgie ne se discute pas dans les fractures déplacées ou instables.
Elle a pour but de réduire les déplacements, de restaurer la forme de l’os, et de fixer les fragments par du matériel métallique, broche, agrafe ou surtout vis.

Quelles sont les particularités de la fracture du scaphoïde chez le sportif ?

Chez le sportif le mécanisme de la fracture dépend bien sûr du mouvement. Par exemple, l’hyperextension isolée sans compression du poignet se rencontre dans la réception brutale de ballons (handball ...). Les traumatismes violents types chute de rollers, ski, cyclisme, associent hyperextension, compression et déviation latérale du poignet, responsables alors de lésions différentes.

Le traitement est volontiers plus souvent chirurgical. La technique chirurgicale est adaptée chez les sportifs de haut niveau, de façon à reprendre les activités au plus tôt. C’est pour cela que s’est développé la chirurgie percutanée, permettant grâce à un viseur et la radiographie peropératoire, d’enfoncer à travers la peau une broche, puis une vis, permettant de fixer le scaphoïde.

La reprise du sport : elle se fait soit précocement sous protection d’un plâtre quand le sport le permet, soit après avoir acquis la consolidation osseuse.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité