Jouer, le plus sûr moyen d’apprendre

Publicité
Publicité

Bien des classifications ont été établies pour définir les jeux de l’enfant et leurs fonctions. Le psychologue suisse Jean Piaget les a classés en quatre groupes : les jeux d’exercices, les jeux de symboles, de règle et de construction.

Dans les jeux d’exercices, l’enfant teste le pouvoir de son corps et de son intelligence. Il explore la réalité. Pour l’enfant, entre 3 ans et 6 ans, ce sont les jeux moteur, courir, pédaler, lancer, mais aussi construire une tour avec des cubes, pousser ou tirer une brouette ou une petite auto. Ce sont encore des jeux que les adultes qualifient d’idiots, comme regarder le soleil en face le plus longtemps possible ou arrêter de respirer. On qualifie ce type de jeux d’ascétisme. Ils aident l’enfant à trouver des réponses à toutes les questions qu’il se pose sur ce qui l’entoure. Cette succession d’expériences et d’exercices développe son intelligence encore très intuitive et pragmatique et forge en lui l’idée qu’il devient fort, qu’il devient grand, qu’il est capable de surmonter certaines difficultés. De jeu en jeu, il prend chaque jour un peu plus confiance en lui.

Publicité
Les jeux symboliques sont plus couramment appelés jeux du « faire semblant ». Ils marquent un grand progrès dans le développement psychique de l’enfant. Il sort du réel et de l’immédiat pour imaginer des situations fictives avec des êtres ou des objets qu’il ne voit pas. Ainsi, explique Piaget, il « assimile le monde extérieur au moi ». Par ces jeux, l’enfant ne joue pas un rôle précis mais s’exerce à la fonction du rôle. Il joue la réalité pour la comprendre.

Les jeux réglés sont ceux pour lesquels l’enfant imagine des règles qui lui sont propres. Les plus classiques : marcher sur une ligne dessinée sur le carrelage de la cuisine, sauter d’un carreau à un autre, monter les marches deux par deux ou encore de compter jusqu’à trois avant de sauter dans le caniveau. En cherchant à se plier à des règles de jeu, il se prépare aux jeux collectifs et aux jeux de société. C’est un pas de plus vers la socialisation et la morale qui impliquent le respect de la loi et le jugement des autres selon certaines règles.

Les jeux de construction sont bien sûr tous ceux qui demandent d’empiler, d’emboîter des formes pour bâtir des édifices, mais c’est aussi l’art de la pâte à modeler. Ces jeux sont de véritables expériences physiques. L’enfant apprend la nature des objets, leur forme, leur couleur, leur poids, leurs propriétés particulières. Parallèlement, il développe une motricité fine des mains mais aussi de tous les gestes.

Tous ces jeux réunis lui donnent des notions de temps, d’espace, des relations de cause à effet. Il appréhende l’horizontalité, la verticalité et commence à prendre la mesure des distances, des quantités et du poids.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité