Histoire de papilles

Publicité
Publicité

Dès le 4e mois de la vie foetale, les papilles gustatives de l’enfant sont déjà sensibles aux goûts. En effet, l’injection d’un peu de glucose dans le liquide amniotique, dont le foetus se nourrit, déclenche chez le bébé un réflexe de succion énergique. Il semble ainsi que dès la vie foetale, l’enfant aime le goût sucré et qu’il est sensible aux saveurs de la cuisine locale... qui sera la sienne plus tard.

Publicité
Le nourrisson possède plus de papilles gustatives que l’adulte. Elles sont situées sur le palais, dans l’arrière gorge, sur les amygdales, à certains endroits à l’intérieur des joues et bien sûr sur la langue. En fait, c’est essentiellement avec la langue que l’enfant goûte, grâce à ses neuf mille papilles gustatives inégalement réparties sur sa surface. Elles transmettent l’information saveur aux nerfs qui en informent, à leur tour, le cerveau. Le sens du goût s’affine avec l’habitude et l’âge. Le goût est toujours source d’émotions parfois intenses. Avant même de goûter, l’appétit est stimulé par la vue, l’odeur et la texture des aliments. N’oubliez pas que l’odeur, la consistance et la couleur d’un plat ont aussi leur importance, tout comme les circonstances dans lesquelles celui-ci est présenté.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité