Faire preuve d’autorité

Publicité
Publicité

Si l’enfant vit dans un climat sécurisant, avec des parents qui ne sont pas particulièrement anxieux, il n’a aucune raison d’être difficile à vivre. Il est pourtant des moments où la patience des mères s’émousse devant des pleurs nocturnes, l’obstination à jeter tout par terre, ou encore le refus de manger. Tous ces comportements ne méritent pas le même traitement. Les pleurs au milieu de la nuit à plus de 5 mois et sans raisons évidentes, telles que la soif ou les malaises en tout genre, ne demandent pas d’intervention immédiate. Lorsque vous aurez constaté que tout va bien, l’enfant retrouvera son lit, son ours contre la joue, son pouce ou sa tétine dans la bouche. Si malgré tout il pleure à nouveau, il est sans doute préférable de ne plus intervenir immédiatement : 10 minutes d’attente suffiront à déterminer si c’est sérieux ou du domaine du caprice. De plus, la nature des cris vous indiquera si vous devez lui apporter un réconfort.

Publicité
L’obstination à jeter ses jouets, sa cuillère ou tout autre objet par terre, tout comme l’irrésistible envie de courir partout à quatre pattes font partie des étapes indispensables de son développement. En jetant les objets, il apprend qu’ils ont le pouvoir d’apparaître et de disparaître et donc même s’ils ne sont pas dans son champ de vision, qu’ils existent. En se déplaçant par tous les moyens, il développe son fantastique besoin de mobilité. Refuser d’accepter ces comportements serait dans ces deux cas une aberration ; mieux vaut alors jouer l’indifférence et proposer à l’enfant un dérivatif, une autre occupation qu’il abordera avec enthousiasme.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité