Examen clinique du bébé

Publicité
Surveillé de près dès sa naissance, votre bébé va bénéficier d’un examen clinique complet au cours de sa première semaine de vie. Histoire de s’assurer de la bonne santé de votre bébé.
Publicité

Ce que le médecin examine

Aux observations neurologiques sont associées d’autres « mesures » permettant de confirmer la bonne santé de votre bébé. Le médecin examine :

Publicité
- Le coeur et les artères : le coeur doit, au repos, battre régulièrement de 120 à 170 pulsations par minute, alors que, chez l’adulte, il ne bat que de 60 à 80 pulsations par minute. D’autres battements peuvent être perçus sous les aisselles et dans le dos. Le pédiatre palpe également les grosses artères.

- Le souffle respiratoire : l’examen au stéthoscope permet de déceler ainsi une façon anormale que le bébé pourrait avoir de respirer « par le ventre » ou encore l’absence de pauses respiratoires. C’est la régularité de la respiration qui est importante et il est normal que votre bébé ne respire que par le nez. Il faudra attendre quelques semaines pour qu’il acquière la respiration par la bouche.

- Le crâne : le périmètre du crâne est mesuré. La palpation des fontanelles antérieure et postérieure permet la recherche d’une éventuelle tension, ou d’une bosse dure, (céphalhématome)

- Les yeux : le médecin regarde l’iris et vérifie que le reflet de lumière est symétrique sur les deux pupilles.

- Les organes génitaux : pour les garçons, le médecin observe la taille du pénis et du scrotum et vérifie la présence des deux testicules. Pour les filles, il regarde la taille de la vulve, du clitoris et des petites lèvres.

- L’abdomen : le foie, la rate et les reins sont également palpés l’ensemble de l’abdomen est examiné pour déceler une hernie possible : hernie ombilicale, sans gravité, ou inguinale (au niveau de l’aine), très ennuyeuse chez les petites filles dont elle peut menacer un des ovaires.

- Le nombril : la cicatrisation doit être parfaite mais parfois, en présence d’un gros cordon la chute peu être retardée, il convient de continuer les soins de façon méticuleuse jusqu’à la dessication.

- Mains et pieds : au niveau des mains, le pédiatre recherche un pli palmaire médian (il pourrait évoquer une trisomie 21). Toutes les anomalies éventuelles des pieds sont notées : soudure anormale de deux ou plusieurs doigts, anomalies de posture (tournés vers l’intérieur, vers l’extérieur ou encore se faisant face).

- Les hanches : le pédiatre effectue une manoeuvre consistant à essayer de faire sortir l’os de l’articulation pour en vérifier l’intégrité, ainsi qu’aucun craquement suspect ni déboîtement ne survient. Cette manoeuvre, indispensable, est très douloureuse pour l’enfant et impressionnante pour la maman.

En cas de doute, le médecin prescrira une échographie des hanches qui peut être réalisée à la fin du premier mois. Dans certains cas selon les conditions de naissance ( siège) ou selon les antécédents familiaux ( origine bretonne ou limousine ) ou encore s’il existe un signe d’appel à distance ( malformation des pieds ) , une échographie sera prescrite de façon systématique, voire une radiographie à l’âge de quatre mois

- Les clavicules : le pédiatre s’assure que les clavicules n’ont pas souffert lors de l’accouchement. Si le bras pend le long du corps ou s’il n’est pas dans une position normale de flexion, cela peut traduire traduit un étirement du plexus brachial (le groupe de nerfs passant au niveau de l’aisselle et donnant naissance aux gros troncs nerveux du bras de la main et des doigts) lors de la naissance.

- La peau : elle doit être bien rose. Certaines anomalies bénignes peuvent être décelées, comme le milium (petits grains blancs sur le nez), l’érythème toxique (taches rouges encerclant un point blanc) ou les angiomes, les taches de naissance.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité