Du sucre... mais pas trop

Publicité
Publicité

La chanson le dit : « Un p’tit morceau de sucre rend la vie moins amère. » Sans en abuser, il rend d’incomparables services quand on souhaite faire absorber à l’enfant un médicament au goût un peu amer, voire franchement acide. Un peu de sucre en poudre dans le remède fait passer son mauvais goût. De même que pour lutter contre la constipation de votre bébé, un peu de miel toutes fleurs, aux vertus légèrement laxatives, fait merveille dans les préparations à sucrer. Cependant, des études récentes montrent que les enfants à qui l’on a ajouté du sucre (saccharose) dans leurs biberons au cours des trois premiers mois de leur vie en consomment ensuite dans leur enfance de 5 à 10 % de plus que les autres enfants, ce qui n’est pas sans conséquence sur leur poids. Il est donc néfaste de sucrer les biberons de lait et de jus de fruit qui contiennent déjà des sucres naturels. Le lactose et le fructose, qui sont largement suffisants pour satisfaire le goût de votre bébé.

Publicité
Quant à l’eau, elle est bien plus désaltérante nature et c’est de cela dont a besoin un bébé assoiffé. Le biberon d’eau sucrée n’a donc pas lieu d’être et risque même de lui couper l’appétit.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité