Comment l’aider à être moins timide ?

Publicité
Publicité

- En favorisant les activités où il réussit.
- En lui proposant de faire quelques courses simples sous prétexte de rendre service et de le laisser se débrouiller seul.
- En ne se moquant pas de lui et en ne l’écrasant pas sous une autorité excessive.
- En ne vous apitoyant pas sur son sort chaque fois qu’il est embêté par ses camarades.
- En le félicitant de tous ses efforts pour vaincre sa timidité.
- En lui suggérant de s’occuper d’un autre enfant plus petit ou qui traverse une difficulté.

L’avis du spécialiste

Publicité
L a timidité peut parfois cacher une inhibition, un trouble de la confiance en soi, un repli sur soi ou même un retard. La timidité doit être parfaitement repérée afin d’aider l’enfant à la surmonter. En effet, les timides réservés au fond de la classe sont rarement pris en charge, alors que l’excité, l’agité et l’agressif sont immédiatement diagnostiqués. Et pourtant, le timide court souvent plus de risques. L’inhibition peut enfermer l’enfant dans un monde intérieur, provoquer un manque de confiance, ce qui peut entraîner une attitude de régression et des retards dans le développement. On aide un enfant timide en lui proposant de partager avec lui des activités comme le dessin ou la lecture, en le mettant en situation de s’exprimer et en favorisant son intégration à un groupe. La pratique d’un sport individuel puis collectif est une bonne solution : le foot pour les garçons et la danse pour les filles. Attention enfin à l’enfant inhibé qui s’identifie à l’un de ses parents, lui-même timide. Celui-ci doit faire un effort sur sa propre timidité ; non, ce n’est pas un trait de caractère héréditaire. Tout comportement outré chez l’enfant peut entraîner un retard de développement.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité