Comment juger s’il est prêt ?

Publicité
Publicité

- Il supporte sans difficulté de se séparer de sa mère et il fréquente déjà depuis presque deux ans la crèche collective sans difficulté.
- Il n’a pas peur de se retrouver au milieu d’un groupe d’enfants et serait même un leader dans le groupe.
- Il a une relative autonomie : il va faire pipi tout seul, il mange seul et commence à savoir s’habiller.
- Il connaît bien son prénom et son nom de famille.
- Il s’ennuie chez sa « nounou » et il recherche en permanence la compagnie des autres enfants.
- Il demande à aller à l’école.
- Il a été reçu à son examen de santé d’entrée à l’école.

L’avis du spécialiste

Publicité
Aller à l’école à 2 ans, pourquoi pas ? Mais à condition que la classe ait des effectifs légers, dix à quinze enfants pour deux adultes, qu’elle propose le mi-temps, qu’elle prenne en considération que l’enfant n’est pas toujours propre, qu’il a besoin de s’isoler et que son langage peut être encore celui d’un bébé. Tant que l’école maternelle ne s’est pas dotée de moyens spécifiques pour accueillir ces tout-petits, les solutions de la mère, de la nourrice ou de la crèche restent les meilleures. Cette première classe devrait être pensée comme une « prépa » à l’école maternelle. L’école dès 2 ans peut être utile pour l’enfant qui a des difficultés de développement, mais à condition que l’institutrice soit secondée par un personnel supplémentaire.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité