Cinq sens en éveil

Publicité
Tout au long de la grossesse, le bébé a acquis et développé in utero tous les sens qui lui seront indispensables pour vivre normalement. Leur formation a suivi une chronologie précise. D’abord le toucher, dont les cellules se développent dès la 6e semaine de gestation ; le goût, qui apparaît vers le 3e mois de la grossesse ; l’ouïe, le foetus réagissant aux stimulations auditives dès la 22e semaine de gestation, et enfin la vue, le système visuel se mettant en place à 7 mois de la vie foetale.
Publicité

Le toucher

Bien avant de naître, l’enfant est sensible aux caresses. La stimulation tactile commence dans le liquide amniotique, ses déplacements lui procurant des sensations d’effleurement. C’est pourquoi, pendant longtemps, le contact avec des surfaces souples, chaudes, les caresses et les bercements auront sur lui un effet apaisant. Le bébé, lorsqu’il naît, est parfaitement capable de percevoir diverses sensations. Tous ces signaux sensitifs sont transmis au cerveau par des terminaisons nerveuses dont certaines indiquent le contact, d’autres mesurent la pression, d’autres encore évaluent le chaud et le froid ou la douleur. Douceur et chaleur, associées à l’odeur, sont, sans aucun doute, les sensations préférées des bébés. Attraction que l’on constate dès la naissance quand l’enfant s’enfouit dans le sein de sa mère pour la première tétée ou quand il se blottit au creux de son épaule.

Publicité
Le goût

Selon les travaux du professeur Matty Chiva, l’enfant, dès la naissance, peut reconnaître les quatre sensations gustatives élémentaires : le salé, le sucré, l’acide et l’amer. Les expériences montrent qu’il sait nettement signifier son plaisir pour le sucré et son aversion pour l’amer. La saveur sucrée du liquide amniotique expliquerait la prédilection du nouveau-né pour ce goût. Cette préférence s’observe dès qu’il respire et avant même qu’il ait été alimenté. Elle déclenche des mimiques de plaisir et de détente,ce principe est développé dans la prise en charge de la douleur par le biberon sucré offert aux enfants susceptible de subir un acte douloureux.

L’odorat

Il est impossible de savoir si l’odorat existe avant la naissance. Ce qui est sûr, c’est que, dès les premières minutes de vie, le nourrisson réagit à la présentation d’une grande variété d’odeurs. Il sait distinguer aussi bien celles qui sont agréables ou désagréables pour l’adulte que différencier des qualités odorantes distinctes. Ce sens est important, notamment dans la recherche du sein au moment de l’allaitement. Un chercheur danois a pu établir qu’à partir du 6e jour, les bébés possèdent un odorat assez fin pour reconnaître leur mère.

L’ouïe

L’enfant à la naissance entend fort bien. Toutes les mères ont observé qu’un bruit fort le réveille ou le fait sursauter. À l’inverse, d’autres sons le calment, mais leur rythme doit être régulier pour mettre fin aux pleurs. Des recherches ont pu montrer que le nouveau-né préfère entendre la voix humaine, la voix de sa mère en particulier, plutôt que celle d’une femme inconnue, et sa langue maternelle plutôt qu’à une étrangère. En revanche, il ne ferait pas de différence entre la voix de son père et celle d’un autre homme.

La vue

Le bébé, dès qu’il est dans la lumière, parvient à distinguer des intensités très fines. Il est capable, dès sa naissance, de diriger son regard vers un point précis.
Dès sa 2e semaine, l’enfant réagit à l’approche d’un objet. Il a donc une première conscience de la profondeur du champ qui l’entoure. En moyenne, vers la 4e semaine, il devient capable de fixer un objet, qu’il soit proche ou lointain, mais il ne peut guère y arrêter longtemps son regard. Cependant, malgré le déplacement conjugué de ses yeux, il est encore incapable d’une bonne convergence oculaire. De plus, l’accommodation est très mauvaise : le bébé a donc d’abord une vision trouble de tout ce qui demande un changement de courbure du cristallin, c’est-à-dire de tout ce qui se trouve à plus de 30 cm de ses yeux. Ce n’est que vers 2 mois qu’il poursuit réellement un objet en déplaçant son regard, avec anticipation sur son déplacement. Souvent il existe une mauvaise coordination des deux yeux responsable de strabisme( communément appelé louchement), phénomène qui disparait normalement en quelques semaines et ne devra pas persister au-dela de 4 mois

L’avis du spécialiste

Il faut que vous admettiez que votre bébé a tous les talents. Lorsqu’il crie, il inaugure ainsi les débuts d’une communication : aujourd’hui, il ne vous parle pas mais, peu à peu, ses cris vont se modifier et être remplacés par toute une gamme de petits bruits qui deviendront langage. Votre bébé est compétent, non seulement pour recevoir les signaux que vous lui envoyez, mais aussi pour en émettre. Il modifiera ses manifestations en fonction de ce qu’il aura perçu. Il accroche votre regard. Il déglutit votre lait et le reconnaît. Votre odeur ne lui est pas inconnue. La douceur de votre peau le rassure et votre voix lui permet de se souvenir de mélodies utérines. Regardez-le bien ces premiers jours, car ses progrès vont s’accroître très vite. De jour en jour, ses performances, vos contacts mutuels s’enrichissent. Pour vous parents, il est passionnant de noter ses compétences, ainsi vous les reconnaîtrez mieux et, surtout, vous allez contribuer à les développer. Votre bébé est donc né doué du sens de la communication, ce qui aboutit à une relation riche et durable. C’est ce que les psychologues appellent « l’interaction ». Il s’agit de la rencontre des manifestations de votre bébé à votre égard et des vôtres vers lui. Il est parfois difficile de déterminer dans ces échanges qui regarde qui, qui répond à qui ?

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité