Ce qui peut vous étonner

Publicité
Publicité

Vous ne vous lassez pas d’observer votre bébé. Son physique et ses réactions parfois vous étonnent, quelquefois vous inquiètent. Voici une petite liste qui, sans être exhaustive, vous aidera à ne pas vous précipiter chez le pédiatre au premier éternuement venu.

- Le crâne déformé :à la suite de l’accouchement, la tête du bébé peut présenter une déformation du crâne (en pain de sucre) ou même parfois une bosse (dite séro-sanguine). Tout doit rentrer dans l’ordre au bout de quelques jours.

Publicité
- Une tache au bas du dos :les enfants de couleur ou d’origine méditerranéenne présentent souvent une tache de naissance bien particulière, la tache mongoloïde. Elle est gris bleuté, installée en bas du dos ou sur la fesse elle peut parfois être plus étendue. Elle s’atténuera plus ou moins complètement au cours des années.

- Les premières selles foncées : elles sont en fait le résultat de son dernier repas utérin ces premières selles s’appellent le méconium. Petit à petit, les selles deviennent jaune clair avec l’alimentation lactée. Le rythme normal des selles est de 4 à 5 par jour. Le bébé nourri au sein ayant un transit intestinal plus rapide.

- Les pleurs sans larmes : rien n’est plus normal puisque dans les trois premiers jours de la vie les canaux lacrymaux ne sont pas encore ouverts. Si cela persiste, consultez un spécialiste.

- Les éternuements : les bébés éternuent beaucoup mais ils ne sont pas enrhumés. C’est pour eux le moyen de se moucher et d’expulser les croûtes de mucus solidifiées qui obstruent leurs narines.

- Une respiration bruyante : lavez plusieurs fois par jour les narines avec du sérum physiologique et mettez bébé dans une position demi-assise (à l’aide de coussins dans le dos)... et tout rentrera dans l’ordre. Pensez également à humidifier suffisamment l’atmosphère de sa chambre.

- Le hoquet : il est provoqué par l’air que bébé avale lors de la tétée et en général est le fait d’enfants goulus, qui boivent très rapidement en début de tétée. Pour le faire passer s’il se prolonge, couchez-le bien à plat sur le ventre en le surveillant . Même s’il persiste, vous pouvez sans problème le recoucher. Un proverbe dit que le bébé qui a le hoquet profite. C’est loin d’être faux. En effet, ce hoquet ne fait que traduire l’excitation transitoire du nerf phrénique par un estomac bien rempli. Ce phénomène n’a rien d’anormal et disparaîtra progressivement.

- Les lèvres cloquées : certains nourrissons ont des ampoules sur les lèvres inférieure et supérieure. Ce sont des cloques de succion. Elles ne gênent pas vraiment l’enfant et ne doivent pas être percées.

- Une transpiration excessive : à la fin d’une tétée ou d’un biberon, bébé a le visage mouillé de transpiration. Rien n’est plus normal, la succion représentant un réel effort physique et musculaire. De plus, l’absorption d’un liquide chaud provoque une montée momentanée de la température interne. La transpiration est alors un moyen normal de lutter contre la chaleur.

- Des tremblements et des mouvements saccadés : la tétée, le bain, le change provoquent parfois chez le bébé de légers tremblements du menton ou des membres. Ce sont simplement des manifestations liées à l’immaturité du système nerveux. il peut aussi s’agir de myoclonies du sommeil, mouvement toniques et incontrôlé tout à fait banal

- La langue toujours blanche : la production de salive est encore limitée, ce qui ne permet pas un nettoyage normal de la cavité buccale. Les glandes salivaires ne fonctionnent vraiment qu’à partir de 3 mois. Attention, ne pas confondre avec le muguet, maladie des muqueuses due à un champignon, il est facile d’en faire la distinction : le muguet ne se décolle pas de la langue au doigt .

- La poitrine gonflée : la glande mammaire est légèrement gonflée et peut même produire du lait. Ce phénomène s’explique par la transmission des hormones maternelles au bébé. Il est recommandé de ne [ surtout ] pas presser les seins pour en extraire le lait. Cette manifestation étonnante doit disparaître au bout de dix à quinze jours. Mais toute inflammation doit être signalée au médecin. Chez les petites filles, on constate parfois des sécrétions vaginales blanchâtres, voire des petites règles dues à ces hormones maternelles.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité