Ce qui le rend jaloux

Publicité
Publicité

Comme chez l’adulte, la jalousie se fonde sur le sentiment que l’enfant va perdre quelque chose. Pour lui, c’est avant tout l’amour de ses parents et tout particulièrement celui de sa mère. Cette peur est entretenue par des changements dans sa vie familiale et par des paroles plus ou moins adroites ou plus ou moins bien interprétées. Dans la majorité des cas, les premiers signes de jalousie s’expriment à la naissance d’un autre enfant. À tort ou à raison, l’aîné a l’impression que les autres membres de la famille n’ont d’yeux que pour ce bébé. La jalousie peut encore se manifester encore au moment où le cadet va se mettre à marcher. Ce dernier va envahir son monde. Mais les petits peuvent aussi l’éprouver, par exemple lorsque l’aîné entre à l’école ou part pour la première fois en vacances hors du cadre familial.

Publicité
Plus tard, sans s’en apercevoir, les parents peuvent avoir des comportements discriminatoires. Ce sont des petits riens qui comptent : la place à table à côté de maman, les vêtements neufs pour l’aîné, des réflexions plus ou moins adroites sur des caractéristiques physiques ou intellectuelles. La jalousie s’appuyant sur l’idée que l’on est pas assez aimé, mieux vaut, quand elle s’exprime, ne pas la punir. Elle se soigne par l’affection, non par la répression.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité