Bilingue à la crèche

Publicité
Publicité

Les bébés sont doués pour les langues... et tout à fait capables de les comprendre, voire d’être bilingues, très tôt. L’important est que chacun des parents parle naturellement à l’enfant dans sa langue maternelle, et uniquement dans cette langue, car l’enfant a besoin de repères fixes. Ainsi, l’enfant parlera (parfois un peu plus tard que les autres enfants) les deux langues de ses parents, sans confusion, après les avoir indifféremment gazouillées. Pourtant les études qui ont été menées aux États-Unis par le Pr Mackey tendent à montrer que les individus véritablement bilingues, c’est-à-dire ceux qui possèdent parfaitement les deux langues, n’existent pas réellement, l’une ou l’autre des langues étant toujours dominante. Malgré tout, le meilleur âge pour apprendre une ou deux langues reste la première année, en raison des exceptionnelles capacités de perception et d’imitation de l’enfant. Récemment, il s’est ouvert à Lyon une crèche franco-anglaise et, à Paris, une crèche franco-allemande. On peut se demander toutefois s’il est judicieux d’imposer le bilinguisme à son enfant lorsque aucun des parents n’est impliqué, surtout quand on sait que les bons résultats de cet apprentissage précoce sont liés à la qualité des réponses de la mère au babillage de son bébé et à leurs relations affectives. De plus, s’il ne pose aucun problème chez un enfant qui a un bon développement, il n’est pas recommandé chez un enfant qui a des troubles du langage, de spatialité, d’organisation et de relation avec autrui.

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité